»
M
A
R
Q
U
E
-
P
A
G
E
«
« Le Palais du DIABLE », Bernard Mahoux
12 Fév 2019

Le Palais du Diable

Bernard Mahoux rêve d’être l’Alexandre Dumas de l’Occitanie. Il publie chaque année, depuis vingt ans, un roman historique ancré dans l’histoire des pays d’oc, le plus souvent au temps des troubadours et des hordes de croisés francimans. Pour que nul n’ignore notre histoire au temps de sa splendeur.
Aujourd’hui il met en scène un personnage très controversé, Bernard de Castanet, à qui on doit la cathédrale d’Albi et le palais de la Berbie. Mais cet évêque à la réputation sulfureuse inaugura aussi une période de terreur, pour l’Occitanie en général et les Albigeois en particulier, car l’homme était autoritaire, orgueilleux et cruel.
Devant la résistance et le mauvais esprit des grandes familles albigeoises, toulousaines et carcassonnaises, épaulées en sous-main par l’administration royale, Castanet lance une série de procès en hérésie, les prévenus n’ayant plus dans ce cas le moindre droit à se défendre face aux inquisiteurs dominicains. Parmi eux un moine, frère Foulques de Saint-Georges, se fait remarquer par son goût prononcé pour les séances de torture, et pour les belles Albigeoises dont les maris sont en prison.
Les ouailles de l’évêque ne se laissent pas faire. Parmi les rebelles, outre les grands marchands, il y a le beau Matthieu, élevé à Cordes dans la foi cathare, frère Benoît, un jeune chanoine de Sainte-Cécile qui s’ennuie aux offices, et les enfants du banquier Fenasse. Tous n’ont qu’un but : se débarrasser du tyran, et de son âme damnée, l’odieux Foulques de Saint-Georges.

« Réincarnations » Bernard MAHOUX
5 Jan 2018

Réincarnations

Dans les années 1970 un psychiatre anglais reçoit dans son cabinet, à l’hôpital public de Bath, une patiente qui se plaint de faire toujours le même cauchemar : un homme s’introduit dans sa chambre, alors qu’elle dort sur un matelas à même le plancher, et l’agresse.

Ce qui intrigue le psychiatre est que la scène se passe dans un château féodal, l’homme portant des habits du Moyen-Âge ! De plus cette jeune anglaise raconte avec beaucoup de détails, certains ignorés des spécialistes, qu’elle a vécu au XIIIème siècle dans le sud de la France, où elle partageait la vie d’un prêcheur cathare. Elle se souvient d’ailleurs du prénom de son agresseur, un personnage connu des historiens.

Le fait ne manquera pas d’intriguer les spécialistes du Moyen-Âge languedocien et du catharisme, Jean Duvernoy, René Nelli, Déodat Rocher, alertés par le médecin. La jeune anglaise semble en savoir plus qu’eux sur la vie quotidienne à cette époque dans le comté de Toulouse, sous la surveillance de l’Inquisition.

L’auteur s’est inspiré de l’étrange aventure du psychiatre anglais Arthur Guirdam, qu’il a lui-même dévoilée dans plusieurs ouvrages publiés chez Payot, pour écrire un roman sur la réincarnation d’autant plus troublant qu’il repose sur une histoire dont les protagonistes sont parfaitement crédibles. La question vient d’elle-même à la fin de la lecture : Et si c’était vrai ?

 

Une fois de plus l’historien et romancier Bernard Mahoux nous embarque dans une épopée humaine exceptionnelle, qui cette fois enjambe les siècles, dans un domaine longtemps tabou, celui de la réincarnation. Il est vrai que les témoignages d’une vie après la vie sont aujourd’hui si nombreux que le sujet est devenu incontournable.

Réincarnations, 400 pages, 20 E, TDO Éditions.

N° ISBN : 978-2-36652-181-8

 

Le livre est disponible en librairie (classique ou internet.) Il peut être également commandé chez l’éditeur : TDO Éditions. L’envoi est gratuit.

« Jeanne la faussaire. Une femme dans la guerre de Cent Ans  » Bernard MAHOUX
2 Jan 2018

Jeanne la faussaire

Dès son plus jeune âge, Jeanne est l’objet de toutes les convoitises. Fille du comte d’Auvergne et de Boulogne en Mer, mais abandonnée à l’âge de trois ans par sa mère à la cour de son « oncle » Gaston Fébus, le grand prince pyrénéen, son état de riche héritière fera son malheur. Le comte Fébus se sert d’elle et la marie (contre argent comptant) au célèbre duc Jean de Berry, le grand mécène du Moyen-Âge, dont la cupidité est le moindre défaut. Jeanne a douze ans, le vieux duc est dans la cinquantaine bien sonnée. Après avoir été privée de la douceur de l’enfance, elle devra chercher ailleurs que chez son mari la douceur de l’amour.

Remariée pour sauver son indépendance à un truand mondain, Georges de la Trémoille, conseiller de Charles VII, celui-ci tentera à son tour de lui prendre ses biens. Menacée de mort Jeanne se réfugie sur les bords du Tarn à Saint-Sulpice, seigneurie de sa mère, où pour survivre elle frappe de la fausse monnaie. Poursuivie, elle résiste, fait front, s’échappe quand on croit la saisir…

Un destin singulier pour une femme exceptionnelle dans une époque exceptionnelle, celle de la guerre de Cent Ans. Et une belle leçon de courage et de sincérité. »

 

Bernard Mahoux, historien et romancier, connu pour sa saga historique La Malédiction des Trencavel, nous entraîne dans le quotidien d’une femme prise dans le tourbillon de la guerre au XIVème siècle, en pleine querelle des Armagnacs et des Bourguignons.

Jeanne la Fausaire, 522 pages, 20 E, TDO Éditions.

N° ISBN : 978-2-36652-134-4

 

Le livre est disponible en librairie (classique ou internet). Il peut également être commandé chez l’éditeur : TDO Éditions. L’envoi est gratuit.

« Le dernier défenseur de Montségur. La vie aventureuse d’Imbert de Salles. » Bernard MAHOUX
25 Oct 2017

Le dernier défenseur de Montségur

Imbert de Salles est contemporain du dernier Trencavel. Il est le fils du châtelain de Salles sur Cérou, à côté de Cordes. Cadet sans fortune, contraint au métier des armes, il a apporté son aide à Raimon Trencavel quand celui-ci est venu en 1240 reprendre les vicomtés confisquées à son père par la croisade. En dépit de l’aide du roi d’Aragon le siège de Carcassonne est un échec et Imbert de Salles va se faire oublier dans les montagnes des Corbières. Il se met au service de l’Église cathare et devient escorteur de Parfaits.

On le retrouve sur les murs de Montségur pendant le dernier siège de l’armée royale en 1243-1244. Il y rencontre la femme de sa vie, Bernarda, une fille du seigneur de Lavelanet qu’il veut épouser. Mais le père de la jeune fille ne veut rien entendre.

Fait prisonnier à la reddition de la forteresse Imbert est interrogé par l’Inquisition. Bernard Mahoux s’est inspiré de cet interrogatoire, ainsi que de la belle histoire d’amour née pendant le siège entre Imbert et Bernarda, pour tisser la trame d’un nouveau roman.

 

Bernard Mahoux est Albigeois. Historien passionné, il fait revivre à travers ses romans les plus riches heures médiévales du Midi en exaltant magnifiquement sa civilisation prestigieuse et son esprit frondeur.

 

Le Dernier Défenseur de Montségur, 288 pages, 18 E, TDO Éditions.

N° ISBN : 978-2-36652-029-3

Le Dernier Défenseur de Montségur, 350 pages, 7,90 E, TDO Éditions Collection Poche.

N° ISBN : 978-2-36652-142-9

Le livre est disponible en librairie (classique ou internet). Il peut également être commandé chez l’éditeur : TDO Éditions. L’envoi est gratuit.

Le retour du Rebelle. 2 – La bataille de Muret. Bernard MAHOUX
20 Oct 2017

Le retour du rebelle 2

Raimon Trencavel n’a connu que la guerre et l’exil en Aragon depuis sa plus tendre enfance. Chassé plusieurs fois par la croisade contre les albigeois de sa patrie occitane, restera-t-il toute sa vie un faidit, un banni ?

Dans l’attente d’une revanche il se met au service du roi d’Aragon. Cependant le vicomte n’a pas oublié pour autant sa chère patrie. Après avoir participé à la conquête des Baléares et du royaume de Valencia sur les Sarrasins, une armée aragonaise est mise à sa disposition pour l’aider à reprendre ses vicomtés, et la cité fortifiée de Carcassonne.

Le peuple, qui depuis longtemps murmure et s’indigne des exactions de l’administration royale et des garnisons des châteaux, accueille Trencavel en libérateur.

Mais le roi de France et l’Église catholique, sourds aux sentiments de la population, sont prêts à tout pour garder leur conquête, et empêcher le rebelle de revenir chez lui.

Soutenu par le souvenir de son prestigieux lignage, Raimon démontre par son courage et sa persévérance qu’il est le digne descendant des Trencavel. Toutefois sa rencontre dramatique avec une jeune fille qui s’est donnée aux Francimands, Saurine de Sauvian, pourrait mettre fin à l’aventure. Quand l’amour devient une arme…

 

C’est avec le même souci historique et une inspiration romanesque toujours brillante que Bernard Mahoux clôt le dernier épisode de la croisade contre les albigeois. L’éternel affrontement du fanatisme et de la tolérance s’achèvera sur un message d’espoir en un monde meilleur révélé par les Parfaits cathares.

           

 

 

Le retour du Rebelle. 1 – La bataille de Muret. Bernard MAHOUX
20 Oct 2017

Le retour du rebelle 1

Tout enfant Raimon Trencavel a été exilé de l’autre côté des Pyrénées à la cour du roi d’Aragon. Il est Raimon le Faidit, Raimon le Banni.

À dix-huit ans il retourne en pays d’oc, sur les terres de son père, à l’appel de son cousin le comte de Toulouse Raimon VII qui est en train de reprendre aux Francimands tout le terrain perdu pendant la croisade. La guerre de reconquête menée par les deux jeunes seigneurs, unis comme les doigts de la main, s’achève par un succès total. Les Francimands repassent la Loire.

Mais le roi de France, mis en appétit, prête l’oreille aux plaintes de Rome qui ne supporte pas la nouvelle embellie de sa rivale, l’Eglise cathare. Sous prétexte de lutter contre l’hérésie Louis VIII revient en personne reprendre à son compte les terres conquises par Simon de Montfort.

Raimon Trencavel, devenu le Rebelle, et son cousin le comte de Toulouse, décident de s’opposer de toutes leurs forces au roi et au pape. La jeunesse, la vaillance et le courage des jeunes gens suffiront-ils à préserver les droits immémoriaux de leur lignage face à de si considérables adversaires ?

D’autant qu’au coeur de cette violence s’est invitée une puissance troublante que Raimon le Rebelle n’attendait pas, et ne connaissait pas : l’amour.

 

Avec un grand souci historique et une belle inspiration romanesque Bernard Mahoux déroule sous nos yeux le dernier épisode de la croisade contre les albigeois, à travers le destin tumultueux d’un jeune chevalier en butte à l’avidité des puissants, et pris dans l’éternel affrontement du fanatisme et de la tolérance.

 

 

 

Bernard MAHOUX . Biographie.
19 Mai 2017
MAHOUX Bernard

MAHOUX Bernard

Né à Albi, Bernard Mahoux a fait des études de droit et d’histoire avant d’entrer au Ministère de l’Environnement, puis au Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc, enfin au Ministère de la Culture, à Toulouse, où il a travaillé à la protection des monuments historiques et des sites remarquables de la Haute-Garonne.
Après diverses monographies il publie aux éditions Aubéron La Malédiction des Trencavel , une fresque historique de Toulouse à la Provence en sept volumes. Cette saga des vicomtes Trencavel sur trois générations a pour cadre l’Histoire du Midi au temps des cathares.
Après un nouveau roman historique intitulé Le Dernier Défenseur de Montségur, paru en 2013 chez TDOéditions, l’auteur raconte la vie aventureuse du dernier Trencavel, en deux volumes, sous le titre Le Retour du Rebelle (TDO Éditions, 2014 et 2015).
En 2016 il publie Jeanne la Faussaire (TDO Éditions), qui raconte la vie singulière de Jeanne de Boulogne et d’Auvergne, dont le riche héritage a attiré la convoitise de prétendants peu scrupuleux. Après un mariage forcé à 12 ans avec le vieux duc Jean de Berrry, Jeanne épousera Georges de la Trémoille, un truand mondain qui lui prendra tous ses biens. Elle se réfugiera dans le Castela de Saint-Sulpice, hérité de sa mère, où pour survivre elle frappera de la fausse monnaie.
Enfin en 2017 il fait paraître chez TDO Éditions Réincarnations, un récit inspiré d’une histoire vraie : la patiente d’un psychiatre anglais qui évoque sa vie au Moyen-Âge.

Pour lire l’interview de Bernard MAHOUX  dans LuchonMag, cliquez ici

Contenu réalisé par OPI & Développement Informatique réalisé par © WASI. Tout droits réservés. Propulsé par WordPress.