»
M
A
R
Q
U
E
-
P
A
G
E
«
Le retour du Rebelle. 2 – La bataille de Muret. Bernard MAHOUX
20 Oct 2017

Le retour du rebelle 2

Raimon Trencavel n’a connu que la guerre et l’exil en Aragon depuis sa plus tendre enfance. Chassé plusieurs fois par la croisade contre les albigeois de sa patrie occitane, restera-t-il toute sa vie un faidit, un banni ?

Dans l’attente d’une revanche il se met au service du roi d’Aragon. Cependant le vicomte n’a pas oublié pour autant sa chère patrie. Après avoir participé à la conquête des Baléares et du royaume de Valencia sur les Sarrasins, une armée aragonaise est mise à sa disposition pour l’aider à reprendre ses vicomtés, et la cité fortifiée de Carcassonne.

Le peuple, qui depuis longtemps murmure et s’indigne des exactions de l’administration royale et des garnisons des châteaux, accueille Trencavel en libérateur.

Mais le roi de France et l’Église catholique, sourds aux sentiments de la population, sont prêts à tout pour garder leur conquête, et empêcher le rebelle de revenir chez lui.

Soutenu par le souvenir de son prestigieux lignage, Raimon démontre par son courage et sa persévérance qu’il est le digne descendant des Trencavel. Toutefois sa rencontre dramatique avec une jeune fille qui s’est donnée aux Francimands, Saurine de Sauvian, pourrait mettre fin à l’aventure. Quand l’amour devient une arme…

 

C’est avec le même souci historique et une inspiration romanesque toujours brillante que Bernard Mahoux clôt le dernier épisode de la croisade contre les albigeois. L’éternel affrontement du fanatisme et de la tolérance s’achèvera sur un message d’espoir en un monde meilleur révélé par les Parfaits cathares.

           

 

 

« Le nouvel ELZA Z ». Marie-Chantal GUILMIN.
25 Oct 2016
"Le nouvel ELZA Z". Marie-Chantal GUILMIN.

« Le nouvel ELZA Z ». Marie-Chantal GUILMIN.

Marie-Chantal Guilmin, écrivain et journaliste, raconte ici la vie romancée d’Elsa Zilberbogen, juive polonaise cachée entre autres à Mazamet en France pendant la Seconde guerre mondiale. Des années plus tard, cette rencontre fut un véritable coup de foudre amical pour l’auteur. Elsa lui a raconté son parcours, très dur, son départ de Varsovie en 1939 lorsque la ville fut envahie par les Allemands, son escale en Belgique dans le pays de sa mère, son exil en France, au pied des Pyrénées tout d’abord, puis dans les camps de Brens dans le Tarn, de Rivesaltes dans les Pyrénées Orientales. Elsa s’est définitivement installée au Canada après la guerre.
Un roman d’une intense émotion, quand la grande Histoire tient lieu d’écrin à la petite histoire d’Elsa Zilberbogen, enfant juive de Varsovie.
Ce livre édité auparavant au Canada a obtenu la Médaille d’Honneur ZAKHOR pour la Mémoire de la Shoah remise officiellement à Perpignan par l’Ambassadeur d’Israël en France et le célèbre avocat chasseur de nazis
Serge Klarsfeld.

Parution le 10 octobre 2016

Enregistrer

Enregistrer

« Petit précis du 10 avril 1814, la bataille de Toulouse, les généraux, l’armement, la vie quotidienne, les lieux ». Jean-Paul ESCALETTES
13 Juil 2016
"Petit précis du 10 avril 1814, la bataille de Toulouse, les généraux, l’armement, la vie quotidienne, les lieux." Jean-Paul ESCALETTES

« Petit précis du 10 avril 1814, la bataille de Toulouse, les généraux, l’armement, la vie quotidienne, les lieux. » Jean-Paul ESCALETTES

Le grand aigle qui dominait l’Europe vient de replier ses ailes, depuis le 6 avril 1814 mais Toulouse ne le sait pas encore. Napoléon de son côté ignore que la dernière bataille de l’Empire, qui, au regard de l’histoire, apparaît comme inutile, oppose dans la capitale du sud-ouest l’un de ses maréchaux, Soult, à celui qui deviendra son vainqueur à Waterloo (un an plus tard): Wellington. Dans les jours qui précèdent la bataille, 65 000 Toulousains craignent pour leur ville. Le 10 avril, ils tremblent, pour leur vie. La ville cernée a peur. Les hommes sont usés, épuisés par la longue Guerre d’Espagne qui dure depuis sept ans. Comment assurer la victoire qui devient vite hypothétique face à l’ennemi doté d’un armement puissant et qui campe très vite sur des positions stratégiques. 42 000 soldats français occupent la cité cernée par 50 000 soldats ennemis dont 13 000 espagnols. Les Toulousains connaissent les atrocités commises en 1808 et 1809 aux deux sièges de Saragosse. Les Toulousains redoutent que les Espagnols, nombreux à vivre parmi eux, ouvrent les portes de la ville à leurs compatriotes qui sont sous les ordres de Wellington. Les Espagnols vont-ils se venger ? Le 10 avril au matin, les fusées à la Congreve (du nom de l’Anglais qui les mit au point), arme terrifiante et dont la portée est supérieure au meilleur canon de l’époque, s’élancent dans le ciel de Toulouse. Quinze heures durant, 173 canons tonnent sur la Ville Rose. Dans les faubourgs de la ville, le long de l’ers les combats se multiplient. Héros d’un seul jour, Wellington, entre en vainqueur dans Toulouse… 975 hommes auront perdu la vie, dont un lieutenant-colonel anglais, Forbes, et un général de division français, Taupin, on dénombre des deux côtés plus de 6000 blessés. La municipalité de Toulouse donnera à quelques rues des noms rendant hommage à ces combats : rue 1814, du 10 avril, Taupin, avenue de la colonne (qui commémore la bataille, sur la butte de Jolimont). Ce petit précis est issu de l’ouvrage suivant paru en 1999 (du même auteur et chez le même éditeur) augmenté notamment de descriptions des lieux toulousains qui évoquent cette bataille. L’auteur s’est particulièrement attaché à rendre vivante cette journée historique.

« Les orphelins de Scorff . Tome 2 : Le cimetière de Creepy Bay ». Daniel PAGES.
4 Mai 2016
"Les orphelins de Scorff . Tome 2. Le cimetière de Creepy Bay". Daniel PAGES.

« Les orphelins de Scorff . Tome 2. Le cimetière de Creepy Bay ». Daniel PAGES.

Depuis qu’elle a appris que Petit-Jean a été réquisitionné par les Anglais et que son frère Yannig est prisonnier à Antigua avec tout l’équipage, Emma ne pense plus qu’à le libérer.
Aussitôt arrivés à Terre-de-Haut, dans l’archipel des Saintes, Ilan, Tao et la jeune fille vont trouver un moyen de remonter vers la capitale des îles anglaises pour le délivrer.
Les trois amis arriveront-ils à temps pour empêcher Yannig d’être enrôlé sur un vaisseau en partance pour le Mexique où la guerre se prépare ? Une vraie course contre la montre pour ne pas perdre sa trace se joue désormais.

Daniel Pagés est né en 1953 dans le Haut-Languedoc Tarnais.
Successivement éducateur de jeunes en difficultés, paysan dans sa montagne et skipper professionnel à Banyuls-sur-Mer, il emmène actuellement des enfants en classes de mer à la découverte du milieu marin sur l’île d’Oléron et ailleurs.
Après La Cale aux rats, retrouvez Emma, Yannig, Ilan et Tao dans Le cimetière de Creepy-Bay, deuxième partie des Orphelins de Scorff. Une aventure pleine de rebondissements qui nous entraîne une fois de plus dans le monde des îles du soleil.

 ISBN : 979-10-94140-20-8 – Prix : 8 € – Format : 12 x 19 cm – Nombre de pages : 124 – Parution : 25 avril 2016

 

« Le Masque rouge ». Jean DUPIN
19 Nov 2015
"Le Masque rouge".   Jean DUPIN

« Le Masque rouge ». Jean DUPIN

Fin de la dernière guerre. En Aveyron, les foires reprennent leur lustre. Mais voici que du côté de l’Aubrac un détrousseur de maquignons et de paysans s’illustre, sous le nom de Masque rouge, puis semble s’évanouir, malgré les enquêtes de la Maréchaussée et de quelques journalistes en quête de sensationnel.

Á Labroquière, sur les croupes du Lévézou, on n’a guère vu d’uniformes vert-de-gris. Pourtant subsistent des rancœurs et des rumeurs. Sourdes. En effet, les années sombres ne se soldent pas de façon équivalente pour tous.

Il y a François Delmon, qui rentre, exsangue, des camps allemands, où l’a jeté une dénonciation. Il cherche un métier, pour revivre ; et, sans le crier sur les toits, le nom du lâche délateur.

Il y a Gustave Malavia, propriétaire et marchand de vaches à ses heures, toujours plus riche et Grand Manitou du pays, mais accablé d’un fils flambeur et apprenti maquignon à la manque.

Les mois coulent, semblant couvrir ce qui doit être tu. Mais, dans un crépuscule imprévisible, un malandrin masqué de rouge saute à la bride de la jument de Malavia et le déleste d’un gros paquet de billets. Sous le foulard écarlate, qui glisse malencontreusement, l’agressé a-t-il pu reconnaître un visage ? Les soupçons se multiplient

Puis, quand on remonte un cadavre, plombé d’une pierre, du fond d’un étang mal acquis, Labroquière tremble…

Un suspect sur mesure, c’est l’erreur judiciaire assurée. Mais le lecteur découvrira la vérité surprise du péché capital qui a envoyé le noyé nez contre la vase.

Jean Dupin se révèle ici l’artisan soigneux d’un suspense rural sans faille. Toujours fidèle à son Aveyron natal, il signe avec « Le Masque rouge » son douzième roman.

« La Berbère blonde ». Roger MARTINI
10 Sep 2015
"La Berbère blonde". Roger MARTINI

« La Berbère blonde ». Roger MARTINI

Dans un hameau creusois, au cours des années 20, René connaît la rude enfance des fils de ruraux. Empêché par la guerre de poursuivre ses études, il sortira la ferme de l’ornière. Plus tard, il se tournera vers l’administration… Mal marié, trahi, il s’exilera en Oranie pour oublier. En 1952, dans les montagnes près du Maroc, l’amour pur viendra à lui en la personne d’une jeune Berbère blonde. L’amour mais aussi les complications, en même temps que s’embrase la région. René, de retour au pays natal, réussira-t-il à tout surmonter ?

ISBN : 978-2-84701-460-0 – Prix : 20 €   

Disponible chez l’auteur  : martini-roger122@orange.fr

 

« Sous le velours, l’épine ». Roman. Alain ROQUEFORT
20 Août 2015
"Sous le velours, l'épine". Alain ROQUEFORT

« Sous le velours, l’épine ». Alain ROQUEFORT

Une rencontre inattendue à la gare Matabiau de Toulouse entre une octogénaire et un inconnu va faire ressurgir du passé des souvenirs amers. Ancienne résistante, Rose porte un lourd secret dont elle veut se libérer… avant de… Quel est donc ce mystérieux aveu ? Pourquoi si tardif ? Qui est réellement cette jeune provinciale qui va connaître un incroyable destin ? Étrange retour dans une époque insouciante qu’une jeune fille gaie et ambitieuse s’apprêtait à embrasser avidement, et qui va soudainement basculer dans la cruauté et la barbarie. Amours et amitiés, courage et lâcheté, haine et vengeance : tous ces sentiments ont émaillé la longue existence de cette femme au corps et à la mémoire torturés par la férocité de la guerre. Ses pérégrinations chaotiques, ses souffrances morales, l’ont poussée vers une farouche et inexorable obsession de vengeance. Une vengeance qui va hanter ses pensées jour après jour, nuit après nuit… Dans cette fresque émouvante se côtoient frère chéri, sœurs de la Charité, prostituée noire, flic alcoolique, héros anonymes, et autres personnages hauts en couleur.

Les Nouveaux Auteurs – ISBN : 9782819503590 – Prix : 20,95 €

Où se procurer le livre : Points de ventes livrés par Interforum, auprès de l’auteur, AMAZON, Les librairies, FNAC ou CULTURA.

 

« Dans la mer de guerre » Recueil de poèmes et récits courts. Grégory PAMADOU
22 Juin 2015
"Dans la mer de guerre". Grégory PAMADOU

« Dans la mer de guerre ». Grégory PAMADOU

Passer de la barbarie à la paix en poursuivant un rêve, puis s’égarer dès que ce rêve a perdu sa force.

Pour Grégory Pamadou, le soldat qui est au centre de ce recueil de haïkus, déteste la guerre. S’il est un des acteurs des combats, il en est également, comme les autres, la victime. C’est au travers d’une atmosphère poétique frugale, que Grégory Pamadou  nous donne, dans ce livre d’artiste, des impressions sur « la Grande Guerre ».

ISBN : 978-2-919552-31-3 – Prix : 10 €

 

 

 

comment se procurer le livre

sur le site de l’auteur: www.pamadou.fr

Dans la galerie HAZART au 22, rue de la Comédie à Montauban (82 000).

Bientôt chez les libraires du département.

« No pasaran ». René POTAMIO
26 Déc 2014

No pasaran. René POTAMIO

No pasaran. René POTAMIO

Enrique del Molino vivait heureux avec sa femme Dolorès et son fils Pablo, quand éclata la guerre civile en Espagne. Avec son ami Juan Cruz, ils connaîtront la Retirada et partiront en Afrique et participeront à la libération de Paris. Ils se battront jusqu’à la fin de la guerre.

En combattant, ils recherchent ni la gloire, ni les honneurs. Ils ne recherchent pas non plus la fortune. Ils voulaient simplement ne pas vivre à genoux. Hélas leur but de chasser Franco ne sera jamais atteint et les franquistes règneront sur l’Espagne durant 35 ans.

« Les jumeaux Garrigou ». Roman de Jean DUPIN
9 Déc 2014

Les jumeaux Garrigou. Jean DUPIN

Les jumeaux Garrigou. Jean DUPIN

Jean Garrigou vit avec sa femme et sa mère sur la Borie–Basse, une ferme d’une trentaine d’hectares, située sur les rudes plateaux du Lévezou.

Par une nuit d’un hiver très rigoureux, Marie ressent les premières douleurs de l’accouchement, obligeant le médecin de famille d’affronter le froid et la neige pour se rendre à son chevet. La naissance de Jean, le premier garçon, comble de bonheur le foyer. Hélas la joie sera de courte durée et l’arrivée de Jacques, le frère jumeau, va tout bouleverser.

Ce dernier sera la cible toute désignée de son père, le rendant responsable du malheur qui vient de frapper la famille.

Des années après, Justin n’aspirera qu’à une chose : réunir la Basse-Borie et la ferme des Grabels pour être à la tête d’une des plus belles propriétés de la région. Le mariage de Linette avec Jean permettrait de réaliser son rêve.

Linette, amoureuse de Jacques sera-t-elle sacrifiée ?

L’auteur nous narre une série d’épisodes, parfois très durs, dans un milieu rural où il ferait si bon vivre sans cette haine aveugle et viscérale d’un père pour son fils.

La guerre d’Algérie va-telle changer le déroulement des évènements.

Né en 1936, Jean DUPIN ancien cadre supérieur de La Poste décrit cette vie rurale sur le Lévezou où il a grandi et qu’il aime faire partager aux autres. Vingt six mois passés en Algérie ont laissé, chez lui, des traces indélébiles. Ce livre est aussi l’occasion pour lui, d’évoquer quelques moments difficiles, passés dans ce pays où le mot « guerre » a été longtemps interdit.

Roman. (2005) – Prix :  15€

Vous pouvez  vous procurer le livre auprès de l’auteur : Jean Dupin 51 chemin des Argoulets 31500 Toulouse (dupin.jean@orange.fr)

Contenu réalisé par OPI & Développement Informatique réalisé par © WASI. Tout droits réservés. Propulsé par WordPress.