»
M
A
R
Q
U
E
-
P
A
G
E
«
« Les moutons noirs ». Jacques NUNEZ-TEODORO
28 Juin 2016
"Les moutons noirs". Jacques NUNEZ

« Les moutons noirs ». Jacques NUNEZ

Les pauvres et les immigrés sont des moutons noirs, des individus à part, dont on se méfie, qu’on évite, qu’on regarde de travers. Parfois, quand les choses vont mal dans la contrée, on les montre du doigt, on affirme que ce sont eux les coupables, de tout et du reste.

Jacky est né dans les années cinquante chez les pauvres, enfant d’une fille de ferme et d’un immigré espagnol. « Bébé botte de foin » comme on disait de ceux conçus au hasard d’un accouplement furtif.
Aujourd’hui, il est orphelin.
Son père et sa mère s’en sont allés comme ils étaient venus. Sans bruit, transparents, veillant à ne pas déranger.
On écrit peu sur ces gens-là. Leurs histoires sont perdues dans un angle mort de l’Histoire. Laissés pour compte.
Immigrant dès 1919, lassés d’avoir faim sur une terre ingrate du fin fond de l’Espagne, Juan, pauvre  immigré et Gregorio arrivèrent les premiers en France où ils remplacèrent dans les fermes les poilus morts dans les tranchées et se retrouvèrent ensuite dans la Somme à fouiller les champs à la recherche des mines.
Ces gens-là ont vécu. Leurs existences si banales, parait-il, méritent pourtant l’écriture. Ça bouge, ça crie, ça pleure, ça sourit, ça rit, ça court après quelque chose que jamais ils n’auront su nommer. Le futur ? Ils ne l’ont jamais rencontré.
L’auteur, lui-même petit fils d’immigrés de la faim, reconstruit leurs ombres, franchit les barbelés du passé, dénoue les fils entremêlés de mémoires enfouies.
Son roman raconte la saga d’une famille de pauvres et d’immigrés sur trois générations. Un tissage de destinées minuscules, soudées à la misère et enfoncées dans le malheur, comme le sont toujours nombre de vies dans ce vieux monde qui aurait bien besoin d’une grande toilette.

Parution : octobre 2014 – ISBN : 979-10-91102-06-3 – Prix  : 10 €

Ouvrage disponible auprès de Terre de Livres : 05 63 55 31 05 / 06 59 08 03 48

« Les Naufrageurs » Michel Cosem. Roman. Editions Pierregord.
28 Fév 2011

Nous voguons jusqu’à la mer des Caraïbes avec un point de mire presque absolu, l’île de la tortue.

Un bateau, deux et trois…

L’un se saisit d’un pauvre hère qu’abandonne sur les quais d’un port de pêche, son père paysan affamé des monts d’Andalousie. Il apprendra tout d’abord à pêcher et à naviguer en haute mer…Et puis les barbaresque l’emmènent en esclavage et alors son destin l’emporte de l’autre côté du monde. Rubio y fera fortune tout d’abord. Et puis il rencontrera son destin… Lire la suite »

« Guerres de religion en Terre Albigeoise » Gérard Veyriès
21 Sep 2010

Gérard Veyriès

Gérard Veyriès

Le protestantisme est un mouvement chrétien de renouveau spirituel qui prend naissance en Europe lors de la Réforme.

Au XVIe siècle, un crise de minorité éclate, le parti des protestants, celui de la maison des Bourbon (famille des Albret), entend débusquer le parti des catholiques, celui de la maison des Lorraine (famille des Guise), qui occupe le pouvoir. Une rivalité de cette envergure impose l’emploi de la force. Aussi, l’offensive armée n’est-elle engagée qu’à des fins religieuses ?

L’affrontement des deux partis, d’un côté les protestants, afin d’obtenir la liberté du culte et de l’autre les catholiques, pour assurer la souveraineté de l’Église apostolique, fera une fois de plus dans les deux camps et dans toute la chrétienté romaine du royaume de France, de nombreuses victimes.

Cependant, les idées du religieux Augustin, Martin Luther, puis celles de Calvin et enfin celles de Théodore de Bèze n’ont pas apporté que la discorde, la guerre avec ses misères. Elles sont porteuses d’espoir et ont fait rentrer très rapidement les Français dans un esprit de libre examen où l’on défend sa religion, avec fougue et très souvent au péril de sa vie.

Enfin, « Cujus regio, ejus religio » (on est de la religion de celui dont on est le sujet), principe consacré par la paix d’Augsbourg, en 1555, qui reconnut la liberté religieuse aux États luthériens.

L’histoire de ces guerres de religion, nous met en garde contre une tendance qui consiste à penser qu’on est seul à détenir toute la vérité. Sait-on vraiment qui l’emporte, de la religion ou de la politique, de la haine personnelle, de l’intolérance ou tout simplement de la peur ?

Ce livre nous montre que le royaume de France a été construit à coups d’épée et d’arquebuse, que son destin a été taillé à coups de hache, que ses frontières n’ont été respectées qu’à coups de canon et qu’enfin son avenir s’est bâti à coups de miracles. L’histoire donne des leçons de tout, abonde en exemples de toutes sortes.

Ouvrage de 330 pages (format 17×24 cm), au prix public de 24 €, année de sortie 2007. Les Auteurs d’Occitanie. Rajouter 4 € pour frais de port éventuels.

Distribution :

· Site du Griffon d’argent :
Courriel : sergeanirepoque@hotmail.fr

· Librairie Occitania :
46, rue du Taur, Toulouse.
Tél. : 05-61-21-49-00
Courriel : librocc31@aol.com

· Maison de la Presse de Lisle-sur-Tarn.
Tél. : 05-63-33-32-47
Courriel : annelafon@orange.fr

· Ofici de Torisme, au Grifol,
3 rue Perroty, Albi.
Tél. : 05-63-53-30-41
Courriel : adoc-tourisme-oc@orange.fr

Contenu réalisé par OPI & Développement Informatique réalisé par © WASI. Tout droits réservés. Propulsé par WordPress.