Police: A+ A- A

Rejoignez OPI des Tescou’s sur Facebook

Calendrier des parutions

mars 2021
L M M J V S D
« Jan    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Ciné Monclar en Octobre

A vos agendas ! Voilà le programme de Ciné Monclar pour le mois d’Octobre  !

  • L'Italien- Cinémonclar (82)

    L'Italien- Cinémonclar (82)

    L’Italien

Mardi 5 à 21h
Réalisé par Olivier Baroux
Avec Kad Merad, Valérie Benguigui, Roland Giraud
Long-métrage français .
Genre : Comédie
Durée : 01h42min

Dino Fabrizzi est le vendeur numéro un de la concession Maserati de Nice. A 42 ans, il arrive à un tournant de sa vie, le poste de directeur lui est ouvertement proposé et sa compagne depuis un an, Hélène, a la ferme intention de l’épouser. Pour Dino, la vie est belle, sauf que cette vie parfaite s’est construite sur un mensonge. Dino s’appelle en fait Mourad Ben Saoud. Ni son patron, ni Hélène et encore moins ses parents ne sont au courant de cette fausse identité… Dans dix jours débute le ramadan et Mourad qui passe outre tous les ans devra cette fois assumer la promesse faite à son père malade. Faire le ramadan à sa place… Pour Dino, l’italien, cela ne va pas être simple.

Avec L’Italien, Olivier Baroux a cherché à donner forme à un film drôle, mais orienté par rapport à une problématique sérieuse, à savoir les questions d’identité. De ce fait, cette thématique entre en adéquation avec le parcours de Kad Merad, qui est né d’un père algérien et d’une mère française.
Première : Le délit de faciès est un sujet que Baroux ne prend pas du tout à la légère. L’Italien est ainsi globalement plus dramatique que drôle (…) un peu bancal mais attachant.

Le Monde : La religion et ses préceptes sont traités avec un respect qui apparaît parfois précautionneux. Mais l’avers de cette médaille est de mettre en scène, sur le mode comique, une composante de la vie quotidienne que le cinéma français n’a jamais très bien su traiter.

  • Le voyage extraordinaire de Samy - Cinémonclar (82)

    Le voyage extraordinaire de Samy - Cinémonclar (82)

    Le voyage extraordinaire de Samy

Dimanche 10 à 16h
Réalisé par Ben Stassen
Avec les voix de Dany Boon, Elie Semoun, Olivia Ruys
Film pour enfants à partir de 3 ans
Long-métrage belge .
Genre : Animation
Durée : 01h25min

Alors qu’il se hisse hors de son nid sur une plage de Californie, Samy, petite tortue des mers, trouve et perd dans la foulée l’amour de sa vie : la jeune Shelly. Au cours de son périple à travers les océans qu’accomplissent toutes les tortues de mer avant de retrouver la plage qui les a vus naitre, Samy n’a de cesse de faire face à tous les dangers afin de retrouver Shelly. Accompagné de son meilleur ami Ray, ils sont des observateurs privilégiés de la façon dont l’homme affecte la planète. Mais il est alors secouru par ces mêmes humains…

Pour Dany Boon, la principale difficulté concernant le doublage de Samy provenait de l’évolution de ce personnage dans le temps. L’acteur a ainsi dû adapter sa voix en fonction des différents âges de la tortue. Dany Boon est devenu un expert en doublage puisqu’il comptabilise près de six expériences dans ce domaine en six ans (Le Manège enchanté, Horton…)! Elie Semoun, quant à lui, en est à son neuvième personnage d’animation avec Ray. Il a notamment doublé Sid dans la saga L’Âge de glace. En revanche, il s’agit de la première expérience de doublage pour la chanteuse Olivia Ruiz.

Le Parisien : Tout y est conduit avec grâce et douceur. Quant au message de préservation des océans et de respect de la nature qu’on y tricote entre deux anémones de mer, il y est fort délicatement amené.

Télé 7 Jours : Avec sa bouille craquante, Samy la tortue va séduire sans peine les plus petits tout en alertant, sans prêchi-prêcha pédago, sur les dangers menaçant notre Planète bleue.

  • Tamara Drewe - Cinémonclar (82)

    Tamara Drewe - Cinémonclar (82)

    Tamara Drewe

Mardi 12 à 21h
Réalisé par Stephen Frears
Avec Gemma Arterton, Roger Allam, Bill Camp,
Long-métrage britannique .
Genre : Comédie
Durée : 01h49min

Avec son nez refait, ses jambes interminables, son job dans la presse people, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les coeurs, Tamara Drewe est l’Amazone londonienne du XXIe siècle.
Son retour au village où vécut sa mère est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix.
Hommes et femmes, bobos et ruraux, auteur de best-sellers, universitaire frustré, rock star au rancart ou fils du pays, tous sont attirés par Tamara dont la beauté pyromane et les divagations amoureuses éveillent d’obscures passions et vont provoquer un enchaînement de circonstances aussi absurdes que poignantes.

Le réalisateur britannique Stephen Frears a confié avoir réalisé « un film à la Clint Eastwood ». Il explique d’ailleurs qu’après ses deux précédents films, The Queen (2006) et Chéri (2009), il avait besoin de changer d’air et de sortir des conventions des films d’époque mais aussi du style de langage. Il insiste également sur les multiples références au western que l’on peut trouver dans Tamara Drewe, notamment les scènes d’attaques de bétail. Il définit d’ailleurs son film comme une comédie pastorale légère.

Paris-Match : Ce bijou de fantaisie aux couleurs vives démontre que le réalisateur de The Queen est aussi un roi de la comédie de mœurs et du vaudeville rock’n’roll (…) Tamara Drewe est une comédie vacharde réjouissante, qui remet le bonheur dans le pré.

Marianne : (…) cette distraction rurale et estivale est so very british qu’elle en devient coupablement savoureuse .

  • L'apprenti sorcier - Cinémonclar (82)

    L'apprenti sorcier - Cinémonclar (82)

    L’apprenti sorcier

Mardi 19 à 21h
Réalisé par Jon Turteltaub
Avec Nicolas Cage, Jay Baruchel, Teresa Palmer,
Long-métrage américain .
Genre : Fantastique , Drame
Durée : 01h45min

Balthazar Blake est un grand sorcier vivant de nos jours à Manhattan. Il tente de défendre la ville contre son ennemi juré, Maxim Horvath. Balthazar ne pouvant y arriver seul, il engage alors – un peu malgré lui – Dave Stutler, un garçon apparemment ordinaire qui a pourtant un vrai potentiel, pour devenir son apprenti. Le sorcier donne à son apprenti réticent un cours express sur l’art et la science de la magie, et ensemble, ces deux associés improbables vont tenter de stopper les forces des ténèbres. Il faudra à Dave tout son courage, et même davantage, pour survivre à sa formation, sauver la ville et embrasser la fille qu’il aime…

L’Apprenti Sorcier est un film rendant hommage au célèbre dessin animé Fantasia, créé par Disney en 1940, et dans lequel on pouvait voir Mickey déclenchant une série d’évènements magiques qu’il n’a plus réussi à contrôler
« Comme ce film s’inspire des huit minutes les plus célèbres de Fantasia, nos options étaient plutôt réduites. Nous pouvions soit faire un petit clin d’œil prudent et passer à autre chose sans essayer de rivaliser, soit y aller franchement. Nous avons opté pour la deuxième solution… Nous avons décidé de faire notre propre version de « L’Apprenti Sorcier », une version moderne en utilisant les technologies dont nous disposons aujourd’hui – et le plus important pour moi, en conservant la même morale », note le metteur en scène Jon Turteltaub.

Inrockuptibles : Une comédie pour kids qui se révèle inventive et assez réjouissante.

Télé 7 Jours : John Turtletaub signe dans la plus pure tradition des studios Disney un film d’action survitaminé à l’humour bon enfant, avec des vues imprenables sur quelques hauts lieux new-yorkais.

  • Oncle Boonmee - Cinémonclar (82)

    Oncle Boonmee - Cinémonclar (82)

    Oncle Boonmee

Mardi 26 à 21h
Avec Thanapat Saisaymar, Jenjira Pongpas, Sakda Kaewbuadee
Titre original : Lung Boonmee Raluek Chat
Long-métrage français , britannique , espagnol , thaïlandais , allemand .
Genre : Drame
Durée : 01h53min
Palme d’or Cannes 2010

Les apparitions magiques de sa femme défunte et de son fils disparu depuis des années confirment à Oncle Boonmee que sa fin est proche. Dans son domaine apicole, entouré des siens, il se souvient alors de ses vies antérieures. Accompagné de sa famille, il traverse la jungle jusqu’à une grotte au sommet d’une colline, lieu de naissance de sa première vie.
De cette première vie, Oncle Boonmee ne se souvient de rien, s’il était animal ou végétal, homme ou femme ; mais il sait à présent qu’il est prêt à aborder la mort avec apaisement.

Le réalisateur d’Oncle Boonmee parle de la thématique centrale de son film : la réincarnation: « Mes films précédents tournaient déjà autour de cette possibilité de la multiplication des strates temporelles et des vies, et l’idée de réincarnation était déjà présente. Cette fois, c’est, de manière évidente, inspiré d’un homme qui peut convoquer ses différentes existences, donc je pense que cela requiert différentes formes, ou formats. »

Libération : A la fois très classique, très pragmatique et pourtant profondément nouveau et bouleversant (…) ce tissu serré de métaphores, exultées comme autant de râles poétiques et qui tournent toutes autour de la diablerie du cinéma. (…) un paradis de cinéma.

Le Monde : C’est un cinéma mystérieux, hallucinatoire, d’une lenteur cérémonielle, faisant appel à la mystique et à des émotions sensuelles déroutantes pour certains, qu’a couronné cette année le Festival de Cannes en décernant sa Palme d’or à ce film.

Et en Novembre …

  • Crime d’amour

Mardi 2 novembre à 21h

  • Des hommes et des dieux

Mardi 9 novembre à 21h


Communiqué de Ciné Monclar

Be Sociable, Share!
  • Facebook
  • email
  • Google Reader

Réagir à l'article

Vous pouvez utiliser ces tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Champ anti robots

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.