En janvier 2018…à Cordes sur Ciel (81)

Le Colombier vous propose, aux Cabannes:

Jeudi 11 janvier 2018, à 20 h 30

CINEMA AU COLOMBIER avec CINECRAN 81

​ » LA VILLA «  de Robert Guediguian avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan
Dans une calanque près de Marseille, au creux de l’hiver, Angèle, Joseph et Armand, se rassemblent autour de leur père vieillissant. C’est le moment pour eux de mesurer ce qu’ils ont conservé de l’idéal qu’il leur a transmis, du monde de fraternité qu’il avait bâti dans ce lieu magique, autour d’un restaurant ouvrier dont Armand, le fils ainé, continue de s’occuper. Lorsque de nouveaux arrivants venus de la mer vont bouleverser leurs réflexions…
Durée 1 h 47
Tarifs : 5 € / 4 € (réduit)

Samedi 13 janvier 2018, à 20h30

QU’ON N’EN PARLE PLUS
Voici le troisième et dernier volet du « Voyage au bout de la nuit » que la compagnie a porté à la scène en 2017.
Après avoir exploré la guerre de 14/ 18 dans un spectacle intitulé « Ça a débuté comme ça », puis la partie africaine intitulée « L’Apoplexie Méridienne », la compagnie finit avec ce troisième spectacle son exploration de l’œuvre de L.Ferdinand Céline.
« Nous irons de l’Amérique, dernier voyage géographique de Bardamu, à la banlieue parisienne, dans laquelle il s ‘enfonce pour une exploration du corps social, toujours plus loin dans la nuit.
De la solitude des grandes villes à la solitude face à la mort et à la maladie, nous suivrons les tribulations de Bardamu, persuadé que c’est le « voyageur solitaire qui va le plus loin », à la recherche de « ce je ne sais quoi »… pour arriver à ces derniers mots qui clôturent le Voyage « qu’on n’en parle plus !».
Le Voyage au bout de la nuit, première œuvre de L.F. Céline, reste un virulent réquisitoire, le constat d’une époque et de la condition humaine, protéiforme, ouvert. Il y résonne cette langue qui ne se donne jamais pour tragique mais toujours excessive, vivace, mordante, croustillante, un sens des formules qui continue à se distiller, un humour, une vie, une cocasserie que les pages les plus noires du Voyage n’effacent jamais.
Tout Public à partir de 15 ans. Tarifs : 10 € / 8 € (Adhérents, étudiants et demandeurs d’emploi) / 4 € (Ados).

Dimanche 28 janvier 2018, à 17 h

Les Güms  » STOÏK «  Duo gestuellement burlesque.
Ils sont là, monsieur et madame Tout le Monde, sans rien. Une scénographie épurée, où le moteur est l’ennui et le carburant l’attente. Ils vous ramènent à l’angoisse de la page blanche. Ils veulent toujours bien faire pour mieux rater. La grantitude du rien pour montrer la petitude du tout.
Il est grand, dégingandé et mollasson, veut bien faire. Elle est petite, énergique, rablette, mais tout ça la dépasse. Ils sont proches d’eux-même et du public.
Un mélange de cirque, de jeu clownesque et de musique pour un spectacle poétique, esthétique et comique. Un monde burlesque, où l’exploit sort de l’extraordinaire pour devenir ordinaire.
Un monde gestuellement absurde : rien n’est là, rien est là, tout est là.
Un spectacle où ça ne parle qu’avec le corps, où ils bougent sans danser, où l’inintéressant devient intéressant. Une poésie absurde, un contre exploit, un mélange des styles, où il n’y a rien pour tout.
Au début tout est normal, enfin presque. Après ça devient bizarre. À la fin c’est n’importe quoi.
Tout public à partir de 8 ans Tarifs : 12 /10 / 5 € Durée : 1 heure

Théâtre le Colombier
8 rue des Tanneries 81170 Les Cabannes – Cordes sur Ciel
07 83 26 33 11 – contact@theatrelecolombier.fr
www.theatrelecolombier.fr
RESERVATIONS : 07 83 26 33 11

Be Sociable, Share!
  • Facebook
  • email
  • Google Reader

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Champ anti robots

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.