Police: A+ A- A

Rejoignez OPI des Tescou’s sur Facebook

Calendrier des parutions

octobre 2020
L M M J V S D
« Sep    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Offres d’emploi à Vaour et Valderiès (81)

Trois offres d’emploi proposées par des associations en cette fin d’année 2017:

  • Deux offres sur des postes de développement de la communication et de coordination des bénévoles, en services civiques, émises par l’Eté de Vaour, à Vaour.
  • Une offre de chargé d’accueil, en CDI à temps partiel, émise par le Centre Social du Ségala Tarnais, à Valderiès.

Pour candidater, vous trouverez toutes les informations dans les documents à télécharger:

Poste développement de la communication cliquez: Service_Civique_Communication-2018 (1)

Poste coordination des bénévoles, cliquez: Service_Civique_Benevolat_2018

Poste chargé d’accueil, cliquez: annonce chargé-e d’accuei

Information communiquée par « Famille Rurale du Causse »

 

Be Sociable, Share!
  • Facebook
  • email
  • Google Reader

1 commentaire pour Offres d’emploi à Vaour et Valderiès (81)

  • Pour rappel, en décembre 2017, le Smic annuel brut est égal à 17.760 EUR. Un salarié payé au SMIC mensuel pour un temps plein (35H) perçoit :

    1.150 euros net, par mois
    soit 1.480,27 euros brut.

    Une personne comme moi avec diplôme de Bac Professionnelle comptabilité + expériences  » employé des services généraux » échelon 6 avec 10 ans d’Expérience en secrétariat / comptabilité était payé Sous la SARL Mérovée 1640,72 € brut/ mois pour 35h et la Sarl DBJ : 1668,37€brut/ mois de mai 2011 à avril 2014.Sur un brut , on enlève des charges( avec CRDS /CSG compté 2 fois) de 300 à 400 € environ
    Les filières s’articulent en :

    – logistique : approvisionnement, stockage, préparation, livraison ;

    – commercial : achats, accueil, vente, après-vente ;

    – administratif : comptabilité, informatique, secrétariat, services généraux ;

    – technique : entretien, installation, réparation, contrôle technique.

    Les niveaux :
    – niveau I. – Exécution, en application de consignes précises, de tâches simples ne demandant aucune formation spécifique ;

    – niveau II. – Pratique encadrée d’un savoir-faire acquis par l’expérience ou une formation professionnelle de base ;

    – niveau III. – Mise en oeuvre d’un savoir-faire impliquant maîtrise des procédures et prise d’initiative pour s’adaper aux situations courantes de l’emploi exercé ;

    – niveau IV. – Mise en oeuvre de techniques et de méthodes et prise d’initiative avec l’autonomie nécessaire à la réalisation d’un objectif spécifique à l’emploi ;

    – niveau V. – Exercice d’une fonction spécifique comportant réalisation de travaux très qualifiés, organisation et relations avec les autres services ;

    – niveau VI. – Exercice de fonctions analogues à celles du niveau V comportant une technicité de niveau supérieur.
    Dans chaque niveau, une progression des emplois matérialisée par des échelons est réalisée en fonction des critères classants complémentaires :

    – 1er échelon. – Echelon de base ;

    – 2e échelon. – L’exercice de l’emploi est étendu :

    – soit par un effet de l’expérience acquise modulé en fonction des diplômes possédés ;

    – soit par une polyaptitude mise en oeuvre dans l’emploi.

    – 3e échelon. – Les deux conditions précédentes sont remplies simultanément.
    Pour l’application du 2e échelon, l’expérience acquise est mesurée par la durée dans l’exercice de la fonction :

    – 1 an au niveau I ;

    – 2 ans au niveau II ;

    – 3 ans au niveau III ;

    – 4 ans au niveau IV ;

    – 5 ans au niveau V ;

    – 6 ans au niveau VI.

    La possession d’un diplôme réduit de moitié ces durées :

    – si les diplômes pris en considération sont les diplômes de l’Etat ou reconnus équivalents par l’Etat ;

    – et s’il existe une interaction entre le niveau du diplôme et le niveau de l’emploi selon le tableau suivant :

    NIVEAU DU DIPLÔME

    NIVEAU DE QUALIFICATION

    (pour lesquels le diplôme est pris en compte)

    C.A.P. applicable à l’emploi.

    B.E.P. applicable à l’emploi.

    Baccalauréat professionnel applicable à l’emploi.

    Baccalauréat de culture générale ou baccalauréat technique.

    BTS, DUT applicables à l’emploi.

    II, I

    III, II, I

    IV, III, II, I

    V, IV, III, II, I

    VI, V, IV, III, II, I

    6. Polyaptitude.

    La polyaptitude est la mise en œuvre fréquente par un salarié de l’aptitude à remplir tout ou partie de plusieurs emplois repères ou emplois originaux se situant au même niveau.

    La mise en œuvre peut être successive (plusieurs emplois remplis tour à tour, dans la limite de 3 au total) ou simultanée (emploi spécifique caractérisé par des tâches ou fonctions empruntées à plusieurs emplois – repères ou originaux).

    Par ailleurs, la mise en oeuvre peut être permanente ou occasionnelle. Lorsqu’elle est permanente et qu’elle touche aux dispositions substantielles du contrat de travail, elle doit se traduire, à défaut d’une définition à l’origine, par un avenant à ce contrat.

    La mise en œuvre permanente entraîne la progression d’un échelon. La mise en œuvre occasionnelle bénéficie de la même mesure si pendant une période de 24 mois consécutifs ou moindre, la polyaptitude a été constatée sur une durée totalisant 45 jours ouvrés.

    Ne sont pas à prendre en compte au titre d’une progression d’échelon :

    – le mélange dans un emploi de fonctions de divers niveaux. En ce cas, l’emploi est classé au niveau supérieur ;

    – la polyaptitude constitutive d’un emploi repère (par exemple : préparateur-vendeur), car elle est alors prise en compte directement dans le classement par niveau. Il en est de même de la polyaptitude d’un emploi original si celle-ci entraîne un changement de niveau ;

    – les tâches naturellement complémentaires à l’emploi proprement dit (par exemple : chargement du camion pour un chauffeur-livreur).

    Les remplacements relèvent de l’article 36 de la convention collective nationale des commerces de gros.

    De plus, si des remplacements comportent la mise en oeuvre de polyaptitude, les temps de remplacement correspondants sont comptabilisés avec les temps de polyaptitude occasionnelle pour la progression d’échelon.
    On emploie aussi les mots : »polyvalent », « polycapacité », « Tous corps d’Etat » en bâtiment
    Même je calcule que
    l’annonce met un salaire brut 1070€ pour 24h
    le smic est à 9, 76 € actuellement et passe en janvier 2018 à 9,88€ brut
    Donc l’emploi étant prévue à partir de janvier 2018 une semaine = 237,12€/brut
    un mois à 24h /hebdomadaire ( semaine)donc si je fais 237,12 X 4 sem. = 948,48€ ; 237,12e X 5 sem.=1185,60€/brut
    Comment ont-ils calculé leurs truc et surtout sur du brut même payé à 1070€/ brut. Vous avez toujours 300 à 400€ de charges qui s’en vont. Ce qui fait un salaire allant de 670€ net par mois à 770€ net par mois approximativement.
    Sur ce net vous avez à votre charge les repas, le coût des déplacements, vos factures à payer, c’est franchement maigre et bien pour une personne vivant encore au crochet de ses parents mais pour une personnes adultes qui vie chez elle ou chez lui. Il lui faut cumuler plusieurs emplois. Je ne vois que ça parce que sinon ,il ne mange pas à sa faim.
    Cordialement,
    Melle Amélie Bazelaire

    Site consulté : http://www.net-iris.fr/indices-taux/paye/1-salaire-minimum-smic-horaire-smic-mensuel
    https://legimobile.fr/fr/cc/idcc/573/ASET9260775M/

Réagir à l'article

Vous pouvez utiliser ces tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Champ anti robots

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.