Police: A+ A- A

Rejoignez OPI des Tescou’s sur Facebook

Calendrier des parutions

décembre 2019
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Qui peut accueillir Alexander au mois d’Août 2012 ?

Alexander étudie le français à l’Université de langues romanes de Vienne. Ses connaissances en langues sont impressionnantes : allemand, langue maternelle, très bon niveau en anglais et en français, de bonnes notions en italien… ainsi qu’en occitan.

Alexander

Alexander

Alexander souhaite devenir professeur et aime beaucoup les enfants qu’il pourra aider en langues vivantes, allemand ou anglais.

Alexander souhaite séjourner dans notre région au mois d’août 2012 durant 4 semaines. Toutefois, si vous ne pouvez pas l’accueillir durant toute cette période, son séjour pourra se dérouler dans deux familles d’accueil.

Vous pensez pouvoir accueillir Alexander durant deux ou quatre semaines en août prochain, contactez dès à présent les responsables de l’association Autriche et Pays d’Oc qui œuvrent en relation avec le Professeur Peter Cichon de l’Université de langues romanes de Vienne.

En savoir sur …
Être Famille d’Accueil

Contact : Autriche et Pays d’Oc
Accueil d’étudiantes Autrichiennes
Salons du Livre – Site 7 à Lire !

Courriel : journalrobert@wanadoo.fr
Site : www.o-p-i.fr/7alire

Communiqué de Robert Linas Autriche et Pays d’Oc

Be Sociable, Share!
  • Facebook
  • email
  • Google Reader

2 commentaires pour Qui peut accueillir Alexander au mois d’Août 2012 ?

  • rigouste

    Je vais demander à mon père s’il peut ou veut l’accueillir, car les différentes langues me paraissent appropriées, ainsi que le projet professionnel de ce charmant jeune homme… d’autant plus qu’au mois d’août il y a l’école occitane d’été à Villeneuve/Lot, lieu de prédilection de bon nombre de nationalités dont mon père est co-fondateur et où il enseigne bien sûr !

  • Nadyne Vern-Frouillou

    C’est vraiment très drôle car je découvre cette page le 3 janvier 2013 …après avoir accueilli Alex au mois d’août dernier … ayant été sollicité seulement en janvier, voire même février 2012 … et j’ai grand plaisie à joindre à ce message le compte-rendu de mon expérience que j’ai expédié très récemment à l’APOC … J’ajoute qu’il est amusant de succéder dans cette messagerie au fils ( ou fille )de Jean Rigouste, un homme pour qui j’ai beaucoup d’admiration ( je l’ai découvert à un colloque ) Duras en 2008 et depuis il a m’a souvent ( très bien ) informée en matière de toponymie ( en particulier lorsque je me suis installée camin d’Austria …un lieu prédestiné pour y recevoir Alex !!!! )
    En lisant les lignes suivantes, j’imagine que beaucoup vont avoir des regrets de ne pas avoir répondu à l’appel de l’APOC !!!
     » Nous pourrions écrire des pages et des pages sur l’extraordinaire chance que nous a offerte Autriche & Pays d’Oc … Et dire que nous avons failli « partager » notre étudiant avec une autre famille …15 jours chez les uns, 15 jours chez les autres … Quelle riche idée avons-nous eu de ne pas souscrire à ce « partage » . Trente jours ont si peu suffi à savourer un mois d’août fantastique . N’ayant pas appris l’allemand, il ne nous serait pas venu à l’idée d’accueillir un/une Autrichien(ne) mais responsables d’une association occitane il était de notre « devoir » de recevoir un jeune Autrichien qui avait fait le choix d’apprendre l’occitan et qui souhaitait se perfectionner . C’est la 1° « originalité » qui nous a interpellé , sans nous poser la moindre autre question .
    En effet, les documents d’appel ne font allusion qu’à des étudianTES …parce que les familles sont / seraient – parait-il- ???? – moins enclines à accueillir des étudiants … !!!!
    La 2° originalité est donc que notre hôte fut un garçon , Alexander, 21 ans ½ . Et quel hôte ! Un étudiant d’une intelligence remarquable, passionné ( s’il existait un mot plus fort , je l’emploierais !) par les études en général et par les langues en particulier . ( Allemand bien sûr, Anglais , Français, Italien, … ET OCCITAN ). Nous découvrirons au fil du séjour que son aptitude innée aux langues et sa formation de linguiste sont assimilables au talent des imitateurs vocaux .
    Nous avons l’âge d’être les ( jeunes !) grands-parents d’Alex mais malgré la différence d’âge nous nous sommes découverts d’innombrables points communs que nous avons enrichis de toutes nos différences . Que de fous rire !
    La 3° originalité est que, pour notre plus grand bonheur, et apparemment le sien, notre rencontre estivale a repris fin septembre – mais de façon intermittente – puisque Alex a pu être nommé en Occitanie pour exercer son assistanat d’allemand ( dans deux lycées et un collège de Toulouse et Cugnaux ) . Certes l’euphorie des vacances a cédé la place aux tracasseries administratives françaises qui ont failli le détourner de sa francophilie – si profonde qu’il l’avait imaginée inaltérable ! Ajoutées au spleen inhérent au prolongement du séjour, les journées tristounettes de novembre et une désagréable mésaventure à Carcassonne ont accéléré la nostalgie des traditions , apparemment très importantes, de la préparation de Noël en Autriche , et à Wien* en particulier . ( nous avons fait ce choix de respecter le nom de sa ville sans le franciser ! … mais il accepte de l’occitaniser !!!!!!! ). Ces précisions pour montrer que bien que l’Autriche et la France soient des pays ( presque) voisins , Alex et nous encore plus, avons été très étonnés des « grandes » différences existant entre les deux pays et qui peuvent parfois déstabiliser au cours d’un séjour . La nourriture en particulier … mais Alex est devenu un inconditionnel du canard sous toutes ses déclinaisons, il n’a pu toutefois s’habituer aux fromages autres que ceux de vaches . Même si le poisson est traditionnellement inscrit au menu de Noël autrichien, il semble que la viande , et surtout le porc – pour des raisons de coût- soit un produit privilégié au quotidien . Détestant que « le repas le regarde » ( !!!) , il n’aurait pu manger une truite ou une crevette Après avoir craint de se voir servir les huîtres enfermées dans leurs coquilles, il a découvert que , bien citronnée, on pouvait les avaler sans sourciller … Excellent « cordon bleu », Alex nous a régalé des célèbres escalopes viennoises et autres spécialités dont l’incontournable Apfelstrudel ( dont la version occitane – sans pouvoir se procurer la pâte spécifique – restera un souvenir inoubliable de drôlerie ) . Issu d’une famille italophile, Alex n’a pas son pareil pour réussir de succulents tiramisus .
    Très important pour un séjour réussi : nous nous sommes connus « virtuellement » en février et dès lors nous nous sommes écrits TRES souvent ( courriels) en abordant TOUS les sujets. Ainsi, lorsqu’avec notre fille et petite fille, nous sommes allés l’accueillir à l’aéroport, Alex est devenu en quelques instant notre fils, frère et « tonton » ! Très bavard par écrit, Alex ne l‘est pas moins « en live » et ces échanges, sans aucun tabou, facilitent l’intégration de l’un , l’acceptation des autres .
    Cet « intellectuel » ( pardon Alex … – il abhorre ce qualificatif !- ) est aussi à l’aise avec un râteau, un balai, une aiguille, un fer à repasser , …. qu’avec les bouquins du Centre de ressources de TG’OC ( Tarn & Garona occitan ) et les innombrables ouvrages qu’ils a acquis mais n’a pas eu le temps de lire tant nous avons utilisé nos jours – et souvent une partie de nos nuits ! – à découvrir le Tarn et Garonne , ses paysages, ses spectacles, ses sites, ses personnalités occitanes, etc, etc .
    J’aimerais le remercier pour
    – avoir accepté avec une super gentillesse que je me sois transformée en « montreur d’ours » pour finaliser l’objectif auquel s’était engagée notre association vis-à-vis du Conseil général de Tarn et Garonne qui a soutenu la démarche de Tarn e Garona occitan : montrer que l’intérêt pour la langue et la culture occitanes dépassent largement les frontières de l’Occitanie redonner leur fierté d’utiliser leur langue aux Occitanophones , locuteurs naturels …et les valoriser auprès de leurs descendants et de tous ceux qui manifestent un mépris plus ou moins prononcés pour l’occitan .
    – m’avoir donné le plaisir de « réapprendre » ma langue … ( quel plaisir d’entendre parler avec une telle précision le français que nous massacrons trop souvent, de re-découvrir l’imparfait du subjonctif et la ponctuation à bon escient , que de fous-rire aussi d’être transformée en « distributeur » d’exemples grammaticaux … ponctués de la règle adéquate !!!!
    – son implication incroyable dans la vie quotidienne à la cuisine comme au jardin ou à l’atelier !
    – sa patience et ses talents de pédagogue avec un bout de chou de deux ans ,
    ( Tonton Aletss » est largement récompensé par l’exclusivité câline que lui attribue notre petite fille )
    – sa complicité et sa bonne humeur, sa présence-rayon de soleil

    J’ai oublié de dire à ceux qui n’osent pas se lancer dans l’apprentissage de l’occitan, que c’est très facile : Alex se débrouille très bien et pourtant il a suivi des cours pendant seulement quatre mois , à raison d’une petite heure et demie par semaine … Qu’il me pardonne mais l’allemand est BEAUCOUP plus difficile !
    Je ne voudrais cependant pas décourager les ( futurs) élèves germanistes et je souhaite qu’Alex ne reparte pas d’Occitanie avec la mauvaise impression que les « allémanistes » ne sont guères enthousiasmés par une langue, c’est vrai , si différentes de nos parlers romans … Faut-il rappeler toutefois, que le français ( officiel ! ) est une langue plus germanique que romane. Ajoutons que l’accent autrichien en fait une langue mélodieuse et oublions que le français militaire n’est pas plus harmonieux que l’allemand que nous entendons dans les films retraçant des faits de guerre dont le souvenir reste douloureux pour ceux qui les ont vécus . Il n’est pas inutile de rafraîchir nos mémoires pour se souvenir que l’Autriche a vécu sous un joug encore plus contraignant que la France .
    Merci à l’APOC de favoriser cette ouverture vers un pays si proche de la France et pourtant très méconnu des Français . Il n’y a pas que le beau Danube bleu, les valses et escalopes viennoises et les yodlers tyroliens !  » DD, Nadyne, GRANNY et toute la famille .

Réagir à l'article

Vous pouvez utiliser ces tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Champ anti robots

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.