7 à lire !

Actualités Littéraires, Activités Occitanes & Echanges Internationaux

« Des Grognards à Napoléon, Les cuisines de l’Empire. » Jean-Paul ESCALETTES

"Des Grognards à Napoléon, Les cuisines de l’Empire." Jean-Paul ESCALETTES
« Des Grognards à Napoléon, Les cuisines de l’Empire. » Jean-Paul ESCALETTESSuivi d’un recueil de recettes pour les cérémonies et le bivouac.

« Le soldat français est le seul, en Europe, qui puisse se battre à jeun » Napoléon I°
Malgré cette affirmation Napoléon I°, en 1806, attribue une somme d’argent (masse d’ordinaire) pour mieux nourrir les troupes en campagne car, explique-t-il, un soldat ne se bat bien que s’il a le ventre plein. On peut être Empereur, dire une chose et faire le contraire… De la théorie à la réalité, il y a plus d’un pas de soldat ! Se nourrir se complique quand le pays est pauvre si en plus, comme en Espagne, la population est hostile : en recherchant de la nourriture on s’expose aux embuscades. Retrouver leur quotidien, c’est célébrer le courage qui les a menés aux quatre coins de l’Europe, le plus souvent le ventre vide. De leurs périples guerriers, ils ramèneront recettes ou mets nouveaux et introduiront leurs propres habitudes. Napoléon I° institutionnalise la table. Il transforme les agapes fraternelles entre gastronomes, officiers ou soldats en instruments de gouvernement. Clin d’œil de l’histoire, c’est sous son règne que le service à la française commence à être supplanter par celui à la russe ! Grands cuisiniers ou grands gastronomes du Premier Empire marquent l’histoire culinaire pour des siècles. En cela ils rejoignent l’Empereur dans la légende ! A côté de l’usage politique de la table et de la connaissance gastronomique, l’auteur a voulu retrouver le quotidien de ceux qui ont gagné les batailles de Napoléon avec leurs pieds ! Une cuisine simplifiée par les obligations militaires va à l’essentiel, seul l’uniforme distingue entre le champ de blé et le champ de bataille. L’expérience des bivouacs s’enrichira de quelques recettes faciles à réaliser au cours des journées historiques. Rien de tel pour la paix des peuples qu’une bonne soupe partagée autour du feu…Et aujourd’hui, le Devoir de Mémoire peut passer par la Table. Les valeurs culinaires européennes doivent se défendre la fourchette à la main !!!

Le Bon Pape Josef Ratzinger, ancien Préfet de la (Sainte) Inquisition. Jean de Levat.

Jean de LEVAT
Jean de LEVAT

Dans ce livre Jean de Levat critique l’Église catholique romaine. Il n’est pas le seul à l’avoir fait. Mais lui, à la différence des autres critiques, documente très bien ce qu’il avance. Et ça donne au final ce brûlot étonnant.
Dans cette analyse percutante du Vatican, Jean de Levat critique le passé trouble de l’actuel pape régnant. Mais, «Le bon pape Joseph Ratzinger ancien préfet de la Sainte Inquisition» s’attache aussi beaucoup au pape Jean-Paul II. C’est ainsi que l’on découvrira avec surprise comment Jean-Paul II s’est permis de canoniser quelqu’un qui n’a jamais existé !…
Parfois il fait des sauts en arrière jusqu’à l’époque de l’Inquisition, une période marquante de l’Histoire où l’Église s’attaquait systématiquement à tous ceux qui s’opposaient à elle, par la torture au nom de Dieu !

Napoléon disait : « l’Histoire n’est faite que de mensonges. » Suite à une longue lignée d’historiens, Jean de Levat revient fouiller les textes anciens et occultés, pour démystifier l’Histoire «officielle».

ISBN : 9782332493293

Jean-Paul ESCALETTES. Biographie

L’auteur dédicace ses ouvrages au Palais Niel (Q.G. de la 11° BP)
L’auteur dédicace ses ouvrages au Palais Niel (Q.G. de la 11° BP)

Jean-Paul Escalettes, marié, est né à Toulouse en 1945, dans une famille toulousaine aux racines ariégeoises et languedociennes. Il hérite de son grand-père et de son père, la passion de l’histoire. De l’école primaire à la faculté, il effectue ses études à Toulouse puis, effectue son Service Militaire dans une école de l’Armée de l’Air, le 1° mai 1968 ! Il collabore avec des personnalités aussi variées que le général Bigeard ou le mime Marceau !
Retraité en 2001, d’un grand groupe de distribution d’énergie, où il a participé à des projets nationaux avec les précurseurs des Systèmes d’Information Géographique. Expert en application informatique, il assure de 1975 à 2000, la formation des personnels spécialisés en langages informatiques. Il intervient hors du groupe dans divers IUT de la filière technique.
Plusieurs années il a animé un journal local de jeunes au sein des Foyers Ruraux.
Durant vingt deux ans, moniteur national, bénévole, de secourisme auprès des sapeurs-pompiers, il contribue ainsi à la formation de plus de 1000 personnels spécialisés…
Étudiant, il s’est passionné pour la Première Guerre Mondiale, avant qu’elle soit un sujet d’études reconnu.
Photographe averti, il a pratiqué cette passion durant plus de 30 ans. Il a déposé en 2004, aux Archives de la Ville de Toulouse un fonds de plus de 10 000 clichés noir et blanc ou couleurs.
Sa passion de l’Histoire le conduit à participer à l’aventure d’où naîtra l’association des Amis des Archives de la Haute-Garonne, dont il sera vice-président durant près de 15 ans. Qu’il préside aujourd’hui.
A partir de ses recherches dans les dépôts d’archives, il se spécialise sur la Guerre d’Indépendance d’Espagne 1807-1814 et son prolongement sur le territoire français avec des études précises sur les sièges en Espagne comme Saragosse, Monzon… et le problème du franchissement des coupures d’eau au XIXe siècle. Mais aussi l’histoire et la légende des violettes. (suite…)