Police: A+ A- A

Rejoignez OPI des Tescou’s sur Facebook

Calendrier des parutions

mai 2021
L M M J V S D
« Avr    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

« Agroécologie et ressource en eau »… au Pays des Tescou’s

Sivens : 7 organisations, actrices du projet de territoire du Tescou, proposent un scénario

Après 3 ans et demi de co-construction et d’études nous arrivons à un stade du Projet de Territoire de Gestion de l’Eau du Bassin Versant du Tescou (PTGEBVT), où il faut maintenant s’atteler à trouver un accord politique pour une trajectoire et un panel de mesures, acceptables par tous, et dans lesquels chacun des acteurs de la vallée trouvera des réponses aux attentes qui sont les siennes.

C’est dans cet esprit, que les représentants de 7 organisations, actrices du PTGEBVT, ont travaillé cet été à écrire un scénario « agroécologie et ressource en eau ».

Ce scénario construit en adéquation avec la charte co-signée par tous les acteurs, s’appuie les études réalisées, reprend les « fiches actions » qui ont été construites. Il met en œuvre ces éléments avec une orientation politique claire, basée sur 3 axes.

Il a été porté à connaissance des acteurs du projet de territoire, des services de l’Etat, et des élus.

Engageant des fonds publics, il est normal de le porter à connaissance des citoyens.

Nous vous invitons donc à prendre connaissance, de ce scénario signé par ces 7 organisations, en cliquant ici

Ce scénario est fondé sur 3 axes :

  • 1) Une orientation affirmée vers l’agroécologie, premier remède contre l’accélération de la sécheresse des sols, qui – grâce à des sols vivants – prolonge le temps de résidence de l’eau dans les terres, ralentit les flux permettant de stocker l’eau à la parcelle, de l’infiltrer et ainsi de réalimenter les nappes. L’agroécologie contribue au stockage du carbone dans le sol, et représente un levier majeur à l’atténuation du réchauffement climatique.
  • 2) La préservation de la zone humide du Testet, patrimoine irremplaçable de la vallée, et la restauration d’autres zones humides dégradées, zones précieuses pour l’eau, sa qualité et sa biodiversité.
  • 3) Un renforcement raisonnable de la ressource en eau, pour l’environnement et l’agriculture, sur l’ensemble du territoire et non sur le seul secteur visé par le projet initial de barrage de Sivens. Ce renforcement ne doit pas porter atteinte aux peu de zones humides restantes sur le territoire, ni empêcher la continuité écologique des cours d’eau.

Ce scénario est une proposition qui peut évoluer dans la mesure où les trois axes ci-dessus sont respectés : ce sont les axes d’un équilibre gagnant / gagnant : gagnant pour l’environnement et les habitants du territoire / gagnant pour l’agriculture et ceux qui en vivent.

Information communiquée par « Le collectif Testet » 

 

Be Sociable, Share!
  • Facebook
  • email
  • Google Reader

Réagir à l'article

Vous pouvez utiliser ces tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Champ anti robots

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.