Police: A+ A- A

Rejoignez OPI des Tescou’s sur Facebook

Calendrier des parutions

avril 2021
L M M J V S D
« Mar    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Que se passe-t-il aujourd’hui au Daghestan et en Tchétchénie ? … à Albi (81)

Conférence-Témoignages : Mardi 21 janvier 2014 à 20h30, Maison du Multimédia, Université Champollion. Avec les témoignages de Zara Murtazalieva (Tchétchène) qui vient de passer 8 ans et demi en colonie pénitentiaire en Mordovie (Russie) et Aude Merlin de l’Université Libre de Bruxelles spécialiste du Caucase du Nord. (présente en Tchétchénie oct 2012, au Daghestan sept 2013 ).

NON LOIN DE SOTCHI LA PEUR REGNE EN TCHÉTCHÉNIE ET AU DAGHESTAN

… « Si l’assassinat de Natalia Estemirova , responsable de l’ONG des droits de l’homme mémorial avait fait grand bruit en 2009, parce que c’était une personnalité connue, la plupart des exactions commises par les hommes de main de Kadyrov président de la Tchétchénie passent à peu près inaperçues. C’est le quotidien en Tchétchénie. On ne compte plus le nombre de kidnappings, les arrestations arbitraires de citoyens au nom de la prétendue lutte contre le terrorisme. Les victimes sont parfois choisies au hasard parce qu’il faut remplir des quotas imposés par la lutte antiterroriste et comme le docteur Knock, inventait des malades, les hommes de Kadyrov inventent des terroristes. Ces opérations violentes sont souvent menées par des hommes masqués en uniforme et qui se déplacent dans des véhicules sans immatriculation. Qui sont ces hommes de main ? Généralement, d’anciens combattants des 2 guerres de Tchétchénie qui se sont progressivement criminalisés. Arrêtés, on leur a laissé le choix : ou on les tuait ou ils s’enrôlaient dans les bandes de Kadyrov. Kadyrov a donc maintenant à sa disposition une armée d’hommes dépravés qui ont été exercés à tuer et torturer. »

Extrait de l’émission de Patrick Penot du 25 janvier 2013 (France Inter)

Ces infos ne font que corroborer ce que nous ont rapporté les familles tchétchènes dans le Tarn, qu’elles aient les papiers ou non. Pour l’une de ces familles, c’est le frère qui a été enlevé depuis plus de 2 ans et dont on n’a pas de nouvelles ; pour une autre c’est le père réveillé au milieu de la nuit qui s’est fait tabasser par 2 hommes masqués et laissé pour mort…

Malgré cette situation, en France et dans le Tarn en particulier, des familles tchétchènes continuent de recevoir des OQTF (Obligation à Quitter le Territoire Français ), alors qu’un retour en Russie les expose à de grands dangers. Que fait-on du droit d’asile ? Le Collectif de Soutien aux Familles Tchétchènes qui a aidé depuis des années des familles, moralement, financièrement et dans leurs demandes complexes pour obtenir le droit d’asile, continuera à les soutenir.

Pour mieux comprendre la situation dans cette région du monde, nous vous invitons à venir écouter le mardi 21 janvier les témoignages de :

Aude Merlin

Aude Merlin

Zara Murtazalieva

Zara Murtazalieva

Zara Murtazalieva (jeune Tchétchène) qui vient de passer 8 ans et demi en colonie pénitentiaire en Mordovie (Russie) à la suite d’une machination montée contre elle. Elle viendra nous raconter son histoire et parler des conditions de détention dans ce nouveau « goulag ».

Aude Merlin, de l’Université Libre de Bruxelles qui a fait des missions d’étude en Tchétchénie en 2012 et au Daghestan en 2013 viendra témoigner sur la situation aujourd’hui dans ces régions du Caucase du Nord et aussi de l’impact des JO de Sotchi dans le Caucase.

Communiqué par Anne Guiton pourle collectif Tchéchène et le MRAP

Be Sociable, Share!
  • Facebook
  • email
  • Google Reader

Réagir à l'article

Vous pouvez utiliser ces tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Champ anti robots

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.