Police: A+ A- A

Rejoignez OPI des Tescou’s sur Facebook

Calendrier des parutions

janvier 2019
L M M J V S D
« Déc    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Frelons asiatiques, attention danger !

L’an dernier nous avons été confrontés à une installation massive de frelons asiatiques dans notre région. Ils ont tué de nombreuses ruches  (j’en ai perdu 2 sur 4) et sont très dangereux pour la population, leur piqûre peut être mortelle. Pour lutter efficacement il faudrait mettre des pièges à guêpes actuellement pour piéger leurs reines avant leur installation et le démarrage des colonies.

Frelon Asiatique

Frelon Asiatique

Pour cela il suffit de couper des bouteilles en plastique en deux, renverser le goulot dans la partie basse où il faut placer un caillou et de la bière brune ou tout autre appât pour les guêpes. Il reste à agrafer les deux parties et placer le tout dehors les jours de beau temps, dès à présent.
Je pense qu’il serait intéressant de diffuser cette information dans le canton pour essayer d’éradiquer cette espèce de frelons. Plusieurs site internet sont consacrés à ce sujet où tous pourront trouver des infos complémentaires. En voici quelques uns :

http://www.frelon-asiatique.com/
http://adiexelou.over-blog.com/
http://www.apiservices.com/
http://www.aqui.fr/
http://www.apigard.com/

Communiqué de Brigitte Hellin
Source image : http://zebulon1er.free.fr/Frelon.htm

Be Sociable, Share!
  • Facebook
  • email
  • Google Reader

60 commentaires pour Frelons asiatiques, attention danger !

  • zaz

    En effet, pourtant je suis sensé être pro !
    Certains « vrais » pros s’en tapent des frelons, ceux-ci élèvent des abeilles comme des poulets en batterie en général, je ne veux pas me faire « d’ennemi », mais le simple respect, l’admiration pour ne pas dire l’amour des abeilles ne les effleurent pas toujours. Cela dit, bien des amateurs sont du même moule et de vrais brutasses. Donc les abeilles, ça doit faire du miel point ! alors les frelons faut qu’il mangent et puis les pros rachètent des essaims tous les ans à des « pros », ça fait vivre du monde tout ça, en plus des pathologies dévastatrices diverses et variées … ça fait tourner la machine…
    J’en connait pas beaucoup qui referment une ruche sans écrabouiller 50 abeilles ou qui font des essaims nus sans laisser crever 100/200 jeunes abeilles mouillées devant la ruche .
    J’espère seulement qu’ils ne sont pas trop nombreux. Mais les amateurs sont parfois les mêmes.
    J’aime le monde merveilleux des insectes en général donc j’ai un immense respect pour cette forme de vie, y compris les frelons, mais pas au rucher, non ! (abonné à OPIE INSECTES).
    Allez, j’ai assez dit d’horreur, ça va remuer sur le blog ! apiculteurs du soir, bonsoir !

  • L’INRA et le CNRS étudient en Aquitaine des colonies d’abeilles ayant développé un comportement de défense face aux frelons… La nature s’adapte sans cesse.

  • andré

    ATTENTION!! NE PIEGEONS PAS N’IMPORTE COMMENT!!

    voir l’article suivant:
    http://www.sudouest.fr/2011/04/26/frelon-contre-frelon-381173-3307.php

  • andré

    MERCI A Brigitte Hellin DXE MODIFIER SON ARTICLE car en piègeans n’importe quand et n’importe comment, on obtient la proliferation plutot que la diminution de frelons asiatique!!!

  • Quiricou

    Un petit copié collé de Quiricou
    Dans les zones colonisées par Vespa velutina, certains apiculteurs signalent en 2011, une recrudescence de Vespa crabro devant leurs ruches. Je pense que cette constatation, si elle est vérifiée cette année, serait la première manifestation objective d’un dérèglement patent de l’écosystème dans lequel évoluait cette espèce.
    Contre l’avis des scientifiques, Vespa velutina fait aujourd’hui l’objet d’un piégeage tous azimuts. Vespa crabro, insecte utile à l’entomofaune de notre pays, faisant d’ailleurs l’objet d’une mesure de protection particulière chez nos amis allemands, paie un très lourd tribu aux conséquences de cette propagande.
    Et le paradoxe est bien là. Plus on piégera Vespa crabro, plus il se manifestera dans les ruchers. Ceci ne paraît pas cohérent et pourtant :
    Si l’on admet que les colonies d’une même espèce s’équilibrent naturellement entre elles dans l’espace naturel en faisant montre d’une certaine « territorialité » ; que le principe « la nature a horreur du vide » est une constante indiscutable, en liquidant les colonies de Vespa crabro présentes aux abords des ruchers (piégeage des fondatrices), les apiculteurs créent un no man’s land ou plutôt un no frelon’s land.
    Que se passe t-il alors…? En juillet/août, les colonies périphériques éloignées des ruchers prospèrent allègrement sur un vaste territoire qu’elles exploitent sans concurrence. Elles se développent tellement qu’elles peuvent sans difficultés étendre leur zone de prédation jusqu’aux ruchers même éloignés. La distance ne leur fait pas peur, il n’y a personne pour leur contester l’espace et la colonie, bien nourrie, ne manque pas d’ouvrières pour conduire ses raids de plus en plus loin.
    La colonie est très forte et a besoin de beaucoup de protéine, le rucher la lui donne. Les pièges à bière mis en place à cette époque ne semblent pas les intéresser et l’apiculteur pour finir, désespéré, passe sa journée une raquette à la main.
    Si vous adhérez à cette hypothèse, faite juste un tout petit effort pour la transposer à Vespa velutina et vous comprendrez mieux pourquoi les scientifiques de notre pays demandent l’abandon du piégeage tous azimuts…..
    Une moins mauvaises solution….. « arrêter le piégeage des fondatrices et ne détruire les colonies repérées qu’à partir de fin juillet/août (sauf si leur implantation présente un danger pour les personnes).

  • Comme quoi on peut toujours tout démontrer, y compris le contraire de ce que d’autres observent !
    Pour ma part j’ai une autre analyse : quand « Crabro » n’a plus rien à becqueter, il va piquer dans la réserve du coin !
    Et tant pis s’il passe pour un nuisible ! Puisque ici, il n’est pas protégés ! Artoung ! ! ! . . .
    Les scientifiques de notre pays disent avant tout de ne pas piéger avec des pièges abattoirs ! Ceux dont ils ont mesuré l’impact sur l’entomofaune. Mais ils commencent à reconnaître qu’il faut utiliser des pièges sélectifs, qui existent déjà depuis un certain temps. Gros progrès de leur part, très attendu dans les milieux qui y travaillent, et qui ont une autre façon de voir et de faire surtout !
    Car il ne suffit pas de dire, il faut faire !
    On attend toujours le classement en « nuisible » de « vespa velutina », on verra au prochain quinquennat ! Car on sait à quoi s’en tenir avec le passé encore présent mais qui ne peut que trépasser !
    Il faudrait passer les responsables au frelon asiatique ! Je parie qu’ils seraient beaucoup plus réactifs !
    Vous imaginez : 5 ans d’alerte lancée par les Apiculteurs, 5 ans de questions au Gouvernement à l’Assemblée Nationale et au Sénat ! Et toujours RIEN à l’horizon ! RIEN DE RIEN !
    Disons que l’invasion est du à la crise la plus grave que nous n’ayons jamais connu !
    Disons que sur ce plan, on a fait plus fort que les Grecques !
    Disons n’importe quoi, ça fera passer le temps et rire nos enfants !
    Disons aussi que la bêtise n’est pas une maladie, c’est seulement un fléau !
    Tous à vos pièges ! Sélectifs bien sur ! Et seulement jusqu’au 15 mai cette année de crise de températures !
    La sortie d’hibernation fut tardive cette année 2012, je parle du climat exceptionnel et non de la présidentielle !

  • Quiricou

    Vous dites « Comme quoi on peut toujours tout démontrer, y compris le contraire de ce que d’autres observent! » ???
    On comprend mieux à vous lire pourquoi vous n’aimez pas les raisonnements scientifiques, le votre déborde largement hors de la problématique….
    Mais bon, aujourd’hui, de plus en plus d’apiculteurs s’interrogent en regard des résultats, de la persistance, de la progression, de l’aggravation de la colonisation et se demandent s’ils sont dans la bonne stratégie… il y a de quoi.

  • rené

    Donc peut on modifier le post en présisant les periodes de piègeage et en donnant des infos sur les pièges selectif?

  • dréano

    je pensais qu’il n’y avait pas de frelons asiatique dans le morbihan mais nous avons trouvé un nid de la grosseur d’un ballon de hand dans notre haie de laurier à 5 mètre de la maison

  • chesneau

    Je découvre par hasard un nid de frelons asiatique de la taille d un ballon de baskets sur un platane niches sur une branche haute 15 m du sol inattaquable par échelle Le tout donnant sur ma cour intérieure et sur une rue communale , Je préviens ma commune pour éradiquer le problème Je dois a ma propre charge éradiquer ce nid imposant La société veut qu ils soient supprimer mais la charge il s en occupent pas ( facture 270 euros ) nacelle plus intervention de nuit d un pro ; Ségolène Royal ou êtes vous …. A oui au gouvernement d incapables Je sais que certaines communes joue le jeu participe moitié moite mais je suis outre que cela soit ma charge pour solutionner un fleau national

Réagir à l'article

Vous pouvez utiliser ces tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Champ anti robots