7 à lire !

Actualités Littéraires, Activités Occitanes & Echanges Internationaux

« L’Ubaye le savait », de Robert MILLET

L’Ubaye le savait

C’est l’hiver. Il neige. Au volant de sa voiture, Stéphanie vient de passer le col qui la ramène de Barcelonnette. Elle se détend : la route sera dégagée, maintenant…

Vingt-cinq ans plus tard, Marion fait le chemin en sens inverse pour retrouver le long de l’Ubaye les traces d’une vie à laquelle elle ne parvient plus à s’accrocher.

Maurice, Isabelle, Babeth, Pauline, David… Quels rôles ont-ils joué ou joueront ils dans la vie de ces deux femmes ? Quels secrets ont-ils à cacher ou à révéler à Marion ? Aura-t-elle les découvrir et décrypter les signes que lui a laissés le passé ? Parviendra-t-elle à retrouver l’espoir et la foi en l’avenir ?

Robert Millet ancre cette fois l’histoire de son héroïne dans la vallée de l’Ubaye dont il nous fait découvrir la nature parfois meurtrière mais toujours grandiose et somptueuse.

Rien, ni le froid, ni la tempête, ni le brouillard, n’arrêtera Marion dans sa quête obstinée d’une vérité que la rivière n’a pas oubliée, une quête qui lui permettra, enfin, marcher vers le soleil.

Robert Millet est né à Albi, après sa carrière de professeur et directeur d’école dans le Vaucluse à Pernes-les-Fontaines et Saint-Didier mais aussi en Europe, en Afrique, en Chine et au Moyen Orient, il a pris sa retraite dans un petit village du Vaucluse. «L’Ubaye le savait est son huitième livre ».

Serge MANDARET, Biographie bibliographie

Serge MANDARET

« Normalien , agrégé de mathématiques, diplômé d’études supérieures de sciences économiques , j’ai eu une carrière professionnelle atypique.
J’ai enseigné quelques années à l’université avant d’être détaché sur un poste d’administrateur civil à la Direction du Trésor où je me suis familiarisé avec le monde de l’entreprise et de la finance internationale.
C’est ainsi que j’ai pu exercer par la suite des fonctions financières et juridiques de cadre dirigeant dans de grandes entreprises industrielles. J’y ai connu, bien malgré moi , des situations inhabituelles et parfois difficiles à vivre.
Ma vocation littéraire est récente. J’ai ressenti le besoin impérieux d’écrire des romans inspirés de mon vécu mais demeurant en tout point des fictions. Le genre thriller m’a paru adapté aux situations que je décris.
J’ai fait le choix de prendre comme principal protagoniste une femme.
Ma conviction est que les femmes sont en général plus résilientes que les hommes face aux épreuves.
Dans mes deux premiers romans, mon héroïne est cadre dirigeant d’une banque internationale. Choisie comme fusible elle est licenciée , condamnée et menacée dans son existence même . Elle est contrainte de mener une guérilla acharnée contre des adversaires influents et sans état d’âme.
Un troisième roman, en cours de rédaction, est une romance en forme de thriller entre une femme peintre et un homme écrivain.

Contact: Serge MANDARET

https://www.facebook.com/serge.mandaret.7

 

 

Un trafic d’influence virtuel

Un trafic d’influence virtuel

Une banque d’affaires internationale respectueusement appelée « la Banque « , prend le contrôle d’une entreprise de haute technologie, persuadée d’avoir mis la main sur une pépite. Celle-ci a décroché en Libye du temps de Kadhafi un contrat juteux d’un montant conséquent. A la chute du régime le décor change radicalement et le contrat vire au vinaigre. Du côté français c’est la panique et chacun court se mettre à l’abri.
Dans toute situation de crise on recherche un bouc émissaire. Véronique Walter, cadre dynamique d’une quarantaine d’années, est choisie comme fusible à l’unanimité. Elle arrêtée par la police et interrogée en garde à vue. Mise en accusation, elle ne pourra compter que sur son caractère et son sang-froid pour limiter les dégâts. Lorsque tous vous désignent comme coupable, assurer sa défense est problématique.
Une intrigue captivante dans un univers politico financier très actuel. Une histoire inspirée de faits réels ? Il appartient au lecteur d’en juger.

 

 

 

 

Un jeu de quilles

Véronique est une jeune femme dynamique aimant la vie avec passion. Son employeur, une banque internationale, la Banque, l’a choisie comme fusible pour se couvrir contre des opérations douteuses. Elle est brutalement licenciée puis injustement condamnée.
Véronique s’évertue à rebondir mais ceux qui la soutiennent sont rares et ses adversaires sont influents et sans état d’âme. Ceux qui l’approchent de trop près périssent de mort violente. Elle-même fait régulièrement l’objet de menaces sans équivoque. Ses ennemis les plus virulents s’acharnent à vouloir lui faire la peau.
Sa guérilla judiciaire, après de multiples rebondissements, s’achèvera à son avantage. Justice lui sera enfin rendue. Pour parvenir à ce résultat, son avocat aura dû batailler sans relâche contre le « système ».
Grâce à son sang-froid et à sa résilience, Véronique survivra professionnellement. Parviendra-t-elle pour autant à survivre tout court ?

 

« Moral turpitude » de Serge Mandaret

MORAL TURPITUDE

Résumé :
Lorsque tous vous désignent coupable, comment assurer sa défense ?Moral turpitude, nom : terme anglophone désignant un acte ou un comportement qui viole gravement le sentiment ou la norme acceptée de la communauté. En droit pénal américain, désigne les délits financiers. Une banque internationale anonyme ? « La Banque » ? prend le contrôle d’une entreprise marseillaise de haute technologie, persuadée d’avoir mis la main sur une pépite. Celle-ci a décroché en Libye, du temps de Kadhafi, un contrat de défense conséquent et particulièrement juteux. À la chute du régime, le décor change et le contrat tourne au vinaigre. Du côté français, c’est la panique et chacun sort les rames. Il faut des boucs émissaires. Véronique Walter, une cadre dynamique de 40 ans, est choisie comme fusible et arrêtée par la police. Menée à l’échafaud, elle ne pourra compter que sur son caractère et son sang-froid pour limiter les dégâts, mais lorsque tous vous désignent coupable, comment assurer sa défense ?Grâce ce roman, plongez dans le monde de la finance, ses aléas et ses intrigues !
EXTRAIT Heureusement, Véronique connaissait plusieurs avocats pénalistes de qualité, qu’elle avait pu jauger tout au long de sa carrière professionnelle. Elle choisit un avocat indépendant, le préférant à un associé d’un grand cabinet international. Elle pensait qu’il serait plus disponible, et surtout que le risque d’un conflit d’intérêts serait bien moindre. Elle se décida pour maître René Perrin, dont elle avait pu apprécier l’habileté et le savoir-faire dans des affaires sensibles, délicates et embrouillées comme s’annonçait la sienne. Avant de l’appeler, elle prit quelques instants pour essayer de tirer au clair ce qu’elle venait d’entendre.

Serge Mandaret
EAN : 9791023608335
254 pages

« Nuits fatales » de Loïc JAN

Nuits fatales :

Au travers de ce livre, Loïc Jan vous propose une course-poursuite effrénée du sud de la France à la capitale allemande. Vous participerez, au côté d’Ernest Paul et des diverses polices européennes, à l’enquête sur des meurtres en série. De filature en filature, vous assisterez à l’avancée des investigations et vivrez au plus près des différents personnages. Dans le même temps, vous y découvrirez diverses sensibilités, et petit à petit, page après page, irez jusqu’au dénouement de cette histoire, en plein festival du film de Berlin.

« L’inconnue deCollonge » … de Loïc JAN

L’inconnue de Collonges :

Au travers de ce livre, Loïc Jan vous propose une deuxième enquête, au cœur de la Corrèze. Vous retrouverez l’éminent expert en criminologie, Ernest Paul, venu porter son aide à Julien Bellegarde, colonel de gendarmerie, dans cette sordide affaire. Tout au long de cette nouvelle aventure, vous visiterez bien évidemment ce beau département, mais aussi et surtout, vous découvrirez les dessous d’un sombre malaise familial. Comment un individu commet l’irréparable par simple jalousie. Petit à petit, vous avancerez, aux côtés des différents protagonistes, pour finir sur une nationale, non loin de Périgueux.

« Old Quercy blues » de Jacques Nuñez Teodoro

Old Quercy blues

Roman noir qui bouscule le langage, jouant de tous ses registres : la langue du quotidien, l’argot aux vertus libératoires qui réchauffe le cœur tout en distillant l’injure, soupape de la colère. Une volonté humaniste. Quand… un vieux libertaire cabochard (Célestin Réveillac dont on salue le retour après ses aventures décrites dans « Fallait pas toucher au Quercy ») se retrouve en situation d’œuvrer avec une Colonelle de Gendarmerie…leur lutte sans merci contre les forces obscures de la Bête immonde est menée à bien ; pourtant, rien ne présumait dans ce coin tranquille du Quercy qu’une criminelle secte ait étendu ses sales tentacules. Des équipées effrayantes, mais aussi fraternelles où pour résister à la violence et au vertige, il convient comme le personnage principal de fredonner des chansons et de s’accrocher à quelques rêves pour échapper au noir.

 

EAN139791093696126
ISBN979-10-93696-12-6

Nombre de pages409

Olympienne Olympe, de Régine LAPRADE

Olympe

En Septembre 1791, Olympe de Gouges écrit la Déclaration des Droits de la Femme. Elle lutte pour l’émancipation de la femme, contre l’esclavagisme… et se fait guillotiner en 1793. Femme de lettre prolixe, féministe, humaniste… Mais le rôle des femmes dans la révolution est resté sous le boisseau. Elle revit ici, avec passion, sous la belle plume d’une femme, bien sûr.

Trois femmes, de Régine LAPRADE

Trois femmes

Trois histoires tellement différentes, et pourtant, à la fin… Et d’abord Hermine, 1940, 1945, Paris intact mais vide d’habitants, Courbevoie, Rennes, et le quotidien pas si banal d’un receveur des Postes, d’un vieux médecin témoin du drame de la plaine de Baud, qui porte secours aux si nombreuses victimes… il consigne quotidiennement ses impressions. Or, il arrive que deux chemins se croisent. Puis Lili, flirts, amours, et plus… Et Maria : encore une battante. Toutes traversent l’Histoire et ses remous, la Vie et ses aléas, acceptent les malheurs sans amertume, s’émerveillent des petits bonheurs du quotidien, se retrouvent dans la philosophie… du pardon.

Histoire de Fou, roman de LAPRADE Régine

Histoire de fou

Derrière les hauts murs de La Chartreuse, un hôpital pas comme les autres, vivent des personnages attachants: des patients, des soignants. Pierre, étiqueté pyromane matricide, est-il réellement un dangereux criminel ? Ne s’est-on pas trompé ? Françoise et Paula, déçues toutes deux des hommes et de l’amour, vont-elles retrouver la joie de vivre ? Le docteur Viaud, un psychiatre aux méthodes particulières, humaniste convaincu, nous fait découvrir l’histoire de la folie, l’évolution de notre regard sur la maladie mentale. Paul, infirmier psychiatrique, adhère totalement aux idées de son patron. Pudique, délicat, il peine à dire ses sentiments et décide d’écrire une longue lettre à son fils. Une lettre d’amour. Tout au long de sa rédaction, nous participons à ses interrogations, ses doutes, ses états d’âme.

AKLI, un Berbère dans la Tourmente, de Régine LAPRADE et Adel MONCHAOUI

Ce roman raconte l’histoire d’un jeune homme. Akli. Il est berbère. De ces hommes fiers, courageux, volontaires, épris de justice et de liberté. Il aurait pu être né ailleurs, au milieu d’un autre peuple, dans un autre pays. Qu’importe. Il est leur alter ego, l’histoire serait la même. Il est originaire d’un petit village pauvre, perché sur le flanc d’une montagne. Son père lui a appris qu’à l’école il faut travailler pour être premier, que l’instruction est un rempart contre la misère. Alors Akli considère cela comme un défi. Il est premier. Son père meurt. C’est à lui désormais de travailler pour nourrir sa famille. Il faut oublier l’école. Les évènements s’acharnent contre lui. Akli est pris dans un tourbillon de tracas, de catastrophes. Il n’a pas pour autant oublié le défi, ces principes que son père lui a appris. Aura-t-il la force, le courage, la chance de s’en sortir ? Quelle sera sa lutte pour surmonter toutes les difficultés ? Dans ce roman, les auteurs dépeignent avec minutie la société, les coutumes berbères, la fierté d’un peuple. Les dialogues, le quotidien, relatés avec le souci du détail offrent le plaisir de la lecture, mais aussi celui de l’image qui lui est associée. Enfin il met le lecteur face à des réalités, hélas universelles : la misère, la corruption, la puissance de l’argent, les libertés volées, confisquées, l’inégalité… et aussi les dogmatismes religieux et autres extrémismes qui conduisent à toutes les dérives. Cependant, ce roman se veut optimiste. Il rend grâce aux hommes et aux femmes honnêtes, ouverts aux autres, humains, humanistes qui tendent la main aux plus faibles, au plus démunis, à ceux qui pour survivre prennent le risque de mourir.

FormatBrochéEAN139782384060047ISBN978-2-38406-004-7 ÉditeurEditions Douro Date de publication10/2021
Nombre de page s226 Dimensions 21,5 x 13,5 cm