»
M
A
R
Q
U
E
-
P
A
G
E
«
Câline HENRY MARTIN. Biographie
30 janvier 2013
Câline HENRY MARTIN

Câline HENRY MARTIN

Itinéraire poétique
Poésie intimiste, prose poétique et contes.
Thèmes de prédilection : l’Amour, la Petite Enfance et l’Auvergne

Écrit depuis l’âge de 13 ans. De stencils en stencils fait connaître ses trois premiers recueils.
C’est l’époque des « caves » parisiennes et des caf’conc’.
1987 :  fait éditer son premier recueil aux côtés du grand poète Maurice LAISANT. Il s’agit de « Chemins d’Alliance ». Couronné à sa sortie par le Prix du Public de la Biennale France-Québec puis, quelques années après, reçoit « Les Honneurs de la Côte d’Amour » aux Jeux Floraux de la Baule.
S’ensuivent de nombreux « gueuloirs » poétiques et soirées-cabarets en région parisienne.
Puis de nouveau l’écriture avec « l’Auvergne envers et contre-soie » (création artisanale) puis « Je vous écris d’Auvergne », « de Piriac à Murol en passant par mon cœur », « Murol en Poésie », « Chemin de Vie », « des Ronds dans l’Eau »…
Création de poèmes/aquarelles avec Danielle Cattarelli (peintre)
Participation à de nombreuses anthologies.

Enfin, de nouveau l’écriture et des publications à un rythme plus soutenu :
« Tes Yeux Passé-Simple » – entièrement dédié à sa mère très tôt disparue
« Le Petit Monde de Fée-Erie » – un conte tout public
« Dame Museau » – conte pour enfants (qui cherche encore un éditeur)
« Mes Sages Poétiques » avec la complicité du grand Gil ROC
« Soif de Mots » avec la complicité de l’excellent Louis Delorme – édit. du Brontosaure
« Murol, il était une fois une petite fille dans un carnet de paysages » – une histoire à remonter le temps avec une petite fille, ses souvenirs et… son renard.

Reconnue par ses pairs, ils lui assurent un soutien indéfectible. Après Paris et l’Auvergne, l’Aude et le Pays Tarnais accueillent ce « citoyen du monde » qui revendique être de partout et d’ailleurs.

Au Service des Arts

Elle fut :
■Membre de la Légion Violette – parrainée par Bernard Aurore
■Déléguée Régionale du Cercle International de la Pensée et des Arts Français
■Déléguée Régionale de l’Association Nationale Lettres-Arts-Musique
■Présidente de l’Académie Littéraire et Artistique de Paris / Ile de France (de 1979 à 1989), poste qu’elle quittera pour raisons de santé
■Rédactrice et Chargée de Relations Publiques de l’Association Poétique et Littéraire de la Plaine de France
■Co-rédactrice et Co-éditorialiste de la Revue « l’Ouvre-Boîte » sous la présidence d’A. BARON
■Animatrice de spectacles Poésie/Chanson
■Responsable Poésie de l’Association Bessolles (Puy-de-Dôme)
■Elle crée avec le peintre D. Cattarelli, et sa demande, la Revue « Jeux de Plumes » – réalisée en couleurs et incluant tous les arts
■Devient membre du « Salon Orange » – région de Reims
■Participe à des émissions de radios locales

Actuellement :
■Correctrice et membre de jurys littéraires
■Compagnon de la Forêt des 1000 Poètes (son arbre se trouve en forêt de Vesdun (03)
■Co-fondatrice, Vice-Présidente et Membre Mainteneur des « Poètes du Dimanche » (78)
■Membre du Journal à Sajat (région de Bourges)

Distinctions
■Rose d’Or de l’Ile des Poètes en 1976
■Médaille d’Or du Cercle International de la Pensée et des Arts Français « pour son œuvre au Service de la Paix et de la Liberté sous toutes ses formes
■Les Honneurs de la Côte d’Amour pour son recueil « Chemins d’Alliance »
■reconnue Poète Emérite 1998 pour « un talent poétique exceptionnel » par la Bibliothèque Internationale de Poésie de New-York et publiée aux Etats-Unis pour son texte « Murol » dans « Châteaux dans la Brume »
■2ème prix Europoésie en 1999
■divers autres prix et mentions au niveau tant régional que national (Terpsichore, Billom…)
■Gil ROC lui a consacré un numéro spécial de « Mes Sages Poétiques » en l’an 2000
■Louis Delorme lui a ouvert ses carnets « Soif de Mots »
Plus récemment :
■Prix Spécial du Jury pour le concours du Ministère de la Défense, prix remis en son village de Murol par le Gouverneur de France
■Médaille d’Or de l’Académie Européenne des Arts de Bruxelles
■3ème Prix au Concours Charles Trénet (1000 POETES)
Si le nombre et l’importance des actions de CALINE HENRY-MARTIN au service de la Littérature et de l’Amitié entre Artistes est impressionnant, les distinctions et témoignages élogieux du petit monde artistique ne le sont pas moins.

Mais que sont les lauriers ?
« l’Essentiel est d’être et de savoir rester poète dans son cœur et d’infiniment respecter son public, ses lecteurs, en ciselant chaque ligne avec amour. C’est cela ma gloire. » CALINE

QUELQUES AVIS PARMI SES PAIRS et SES LECTEURS
Editée par de nombreuses revues littéraires, tant en prose qu’en vers, reçue par des radios locales qui lui ont fait une place dans leurs émissions culturelles, les récompenses glanées tout au long de sa carrière littéraire l’intéressent cependant moins que la reconnaissance de ses pairs et l’avis de ses lecteurs.

Parisienne pendant près de 40 ans, elle se partage désormais entre le Puy-de-Dôme et le Tarn, entre les cités médiévales de Murol au cœur du Parc des Volcans et de Lautrec, ses deux pays de cœur. Elle a fui ainsi l’emprise tentaculaire des villes pour « des lieux où l’Homme peut encore espérer vivre en harmonie avec lui-même et avec la nature ».

Pour mieux affirmer ses convictions humanistes, elle est, depuis 2001, « Citoyen du Monde ».

Inspiratrice de poètes (dont Bernard AURORE,..), de photographes (JM Moineau), de peintres et sculpteurs inscrits dans sa mouvance artistique, voici quelques-uns de leurs commentaires.

André POURTIER(homme de lettres) à propos de « Pages de Vie »
« l’étoffe d’une « grande bonne femme en littérature » malgré quelques outrances inutiles. »

Bernard AURORE (1977) à propos de « Chemins d’Alliance »
« Jamais, vous le verrez, le poète ne se permet les fadaises béates ; jamais il ne sombre dans une métaphysique facile ; jamais il ne joue avec un romantisme de mauvais aloi. J’oserai dire que sa poésie est virile parce que juste et lucide et que, dans ce monde déshonoré et sans fraîcheur, elle est souverainement pure. Je ne sais pas si CALINE deviendra un grand poète mais je sais qu’elle a les mains fraternellement ouvertes, le regard clair, la ténacité et le courage. »

Henri HEINEMANN (1987) à propos de « Chemins d’Alliance et Poésies Chansonnières »
« CALINE HENRY-MARTIN a le verbe charnel…, la science infuse du mot-choc, de l’image qui déchire, du coin de bleu dans la grisaile, de l’ironie douce au coin des lèvres… », « un chant profondément humain qui monte à l’unisson »

Louis DELORME (dans « Soif de Mots »)
« Sa grande sensibilité, le ton intimiste de ses poèmes font d’elle un auteur qu’on lit et relit avec plaisir et dont on médite longuement la pensée et le rêve »

François FOURNET – Sociétaire des Poètes Français (dans « l’Auvergne en Vers et Contre-Soie »)
« … chanson que ce recueil où l’image et la poésie s’accordent autant que les nuages qui dansent tout autour du cerceau de l’arc-en-ciel… »

Michel MARTIN de VILLEMER – Sociétaire des Poètes Français à propos de « Chemins d’Alliance »
« Poésie de cœur et de viande comme disait Fombeure d’une façon plus crue que René-Guy Cadou (« la poésie c’est d’abord du sang, des battements de cœur et de la chair ») – Une berceuse encadrée de devoir, de féminité, de sensualité.

Michel MARTIN de VILLEMER – Sociétaire des Poètes Français a/p de « Tes Yeux Passé-Simple »
« Votre titre est bien choisi. Il annonce déjà la nostalgie, le silence, la mélancolie qui inondent ce recueil plein de sensibilité et d’amour chargé d’angoisse, de résignation, de foi et d’espoir. Tout cela souligné par une verve personnelle débordante d’inspiration et d’images insolites. Tous mes compliments pour cette talentueuse plaquette aux illustrations fortes et originales… Quelle profondeur de sentiments ! »

José GARRIGOU (à propos des poèmes-hommage à l’ami disparu 513 à 516)
« C’est particulièrement réussi. Quand une main tient une autre main… c’est toujours un symbole ! et puis l’ombre indomptable et le chemin qui semble n’avoir ni début ni fin, c’est bien une illustration de la philosophie de Nietsche… »

Jacqueline MILHAUD – a/p de « Tes Yeux Passé-Simple » et « Murol, il était une fois… »
« Hier, à Montmartre, j’ai présenté vos deux recueils qui ont été fort admirés. Je me suis permise de dire « Rose de Neige ». Ce poème a été bien applaudi. »

J.P et P. MAKALOWSKI – à propos de « Murol, il était une fois… »
« Superbe, tant en lecture que dessins. Bravo, Mesdames, que du rêve ! »

Marie-Claude DUFFAUD – à propos de « Murol, il était une fois… »
« Murol, il était une fois… est un petit bijou ! Tu écris comme un peintre… merci, Câline, pour tant de poésie et de sensibilité. »

Laetitia PARIS – à propos du site de CALINE Murolpoesicales
« il faut dire quand c’est beau ; je suis sur votre site Poésie à Murol et je suis ravie de ce que je lis »


Réagir à l'article

Contenu réalisé par OPI & Développement Informatique réalisé par © WASI. Tout droits réservés. Propulsé par WordPress.