»
M
A
R
Q
U
E
-
P
A
G
E
«
« Les Eaux d’Apamia. L’hydraulique antique du pays de Pamiers ». Jean-Jacques SOULET.
25 Oct 2016
"Les Eaux d'Apamia. L'hydraulique antique du pays de Pamiers". Jean-Jacques SOULET.

« Les Eaux d’Apamia. L’hydraulique antique du pays de Pamiers ». Jean-Jacques SOULET.

Cette étude sur « les eaux d’Apamia » concerne l’archéologie des réseaux hydrauliques et des arrosages, de cette cité de la Gaule du Sud ouest. Son dernier « roi saint » des Gaulois ibères, Antoninos (Saint-Antonin) célèbre en Europe, fut martyrisé par les Visigoths, le 2 septembre 506.
Les invasions du Vème au VIIIème siècles ont effacé cette science hydraulique, qui remonterait à l’antiquité. Faute de documents locaux nous basons notre analyse sur d’édifiants vestiges, et sur les noms des lieux dits riverains, traduit du « langue doct » (langage savant) , le Languedocien ancien.
Nous traitons des aqueducs élevés sur des maçonneries ou des remblais de terre. Le capricieux ruisseau du Rieutord, qui fut canalisé.Nous évoquons la grande galage longue de 20 km. Nous décrivons la faisabilité et les travaux de l’étonnante galage de « Garosse » due à un savant géomètre. Nous expliquons la dérivation du Rieutord, prolongé sur 15,500 km par le grand canal d’irrigation du Crieu. Parcours comprenant pour les arrosages, des sorties par des canaux secondaires, des machines élévatrices (dont la vis d’Archimède) des vannes, car ce canal était approvisionné par des réservoirs.
Plus tard, grâce à l’aménagement de « la grande païssiera » du « Barriol » et « la caoussado de Saint-Antonin » on réalisa des canaux qui ceinturent « la ville neuve Carliaigo » qui deviendra « Frédélas » au VI ème siècle puis « Pamiès » en 1499. Au nord de la ville , pour arroser les jardins de « Lestang » et du « Gabé » on créa un réseau de canalets captant les sources « des jardins suspendus » de « Milliane » et de « Cahuzac ».
Jaubert de Passa écrivait parlant de l’antiquité: « … partout où furent , les grandes villes, il devait se trouver des terrains riches et bien cultivés, c’est à dire des arrosages. »

Adpamianos –  ISBN 978-2-9524454-3-6- Prix : 25 €

Ce livre étant publié en auto-édition s’adresser à l’auteur : Jean Jacques Soulet ; 14 rue Edith Piaf 09100 Saint-Jean-du-Falga. (Port : 5 €).
Format 15 x 20
330 pages, 74 illustrations (photos et dessins), 34 planches
Auto-édition 4 ème trimestre 2014 Imprimerie Gabelle

Vente par l’auteur ou librairies de l’Ariège.

 

Enregistrer

Enregistrer

« Guide Détec-Tive : Le Tarn et Garonne autrement ». Rémi ROS
23 Avr 2015
Le Tarn et Garonne autrement. Rémi ROS

Le Tarn et Garonne autrement. Rémi ROS

Charles Trenet chantait « Douce France, le pays de mon enfance ». Le Tarn et Garonne a épousé cette savoureuse définition tant il s’habille de diversités et de richesses. Le regard ne butte pas sur une ligne d’horizon parce qu’ici les paysages se dessinent sous formes multiples : collines et vallées, coteaux fleuris de vignes et de fruitiers, causses rocailleux, fougueuses rivières du Tarn, de la Garonne et de l’Aveyron et paisible Canal des Deux Mers.

Ce dernier né des départements français offre une palette de curiosités incomparables que Miss Détec et Mister Tive, deux détectives d’un nouveau genre, se font un plaisir de révéler dans ce fascicule de deux cents pages séparé en six zones géographiques: invitation au jeu, à la découverte, au voyage. Le lecteur comme le visiteur pourra partir à la découverte de territoires qui cultivent leur particularisme.

Quercy, Pays de Serre qui offre les grottes troglodytiques de Roquecor, une charmante flânerie dans les rues de Lauzerte à la recherche des œuvres dispersées de l’artiste local Jacques Buchholt, la découverte d’un homme, Monsieur Ferru,  qui est chaque jour au four et au moulin dans son moulin de Labarthe…..

Val de Garonne s’ouvre sur des curiosités : un aqueduc à Gasques, , des lavoirs de caractère à Valence d’Agen, une place aux allures d’hacienda à Castelsagrat, des statues de « jacquets » posées subtilement sur les murs des rues d’Auvillar, la rencontre avec l’histoire et l’une des plus vieilles églises de France, l’église Saint-Martin, Saint Ansbert de Moissac, les tombes pyramidales du cimetière de Lafrançaise…

La Lomagne qui protège un joyau : l’église de Lachapelle habillée comme un théâtre vénitien, Faudoas qui cache dans son église une peinture analogue à celle de Dunes et sur lesquelles on pourrait s’amuser au jeu des neuf erreurs, Beaumont de Lomagne façonné par le génie de Pierre de Fermat ou Aucamville qui propose au bord de la route une bien curieuse chapelle en torchis de 1713.

Chaque secteur a un écrin où est lové un trésor et le lecteur les découvre page par page.

La fin du livre s’ouvre sur des pages plus thématiques :

Les manifestations originales

Les musées, les parcs et jardins

Les hébergements insolites

Les plans d’eau pour la baignade.

ISBN: 978-2-9551334-0-8 – Prix : 28€

Où peut-on se procurer le livre ?

Livre disponible : Librairie Deloche à Montauban ; Dom’Press à Montech ; Le Plumier Argenté à Beaumont de Lomagne ; Espace Culturel Leclerc à Montauban ;

Tabac Le Saint Louis à Catelsarrasin ; Cultura à Montauban ; La Femme renard à Montauban ; Paperie 2 Rives à Valence d’Agen ; Tabac Presse de Donzac

Tabac Presse de la Halle à Lavit ; Tabac le Colbert à Verdun sur Garonne

Offices de Tourisme de : Valence d’Agen, Montech, St Nicolas de la Grave, Verdun sur Garonne

« Les Arcades. Un pont aqueduc antique méconnu. L’origine de Perpignan » Jean-Jacques SOULET.
9 Juil 2012

Jean-Jacques SOULET

Jean-Jacques SOULET

Un texte daté de 961 mentionne le legs par le comte Raymond de Rouergue et de Gothie, de « l’alleu Perpiniani » aux églises d’Elne, de Gérone et l’abbaye de Saint-Pierre de Rhodes… Mais antérieurement ?
En introduction l’auteur aborde sous un nouveau jour, le passage en 218, d’Hannibal avec ses éléphants et surtout son arrêt devant Ruscino…
Puis suivant une analyse architecturale, constructive, technique et archéologique du pont aqueduc « les Arcades » connu des Perpignanais il révèle les grandes connaissances des constructeurs…
Ce monument attribué aux bâtisseurs médiévaux selon la première version écrite au XIIIème siècle. Mais certains historiens locaux désignent une œuvre des Arabes, ou des Visigoths et quelquefois des Romains…
Heureusement la dédicace Romaine trouvée au château de Corbère mentionne l’existence d’un aqueduc et de la ville « Municipium Flavium Ebusum », aussi cette trouvaille prête a confusion…
Lors de la guerre de Sertorius en 76 av.J.C un personnage Romain, Marcus Perpenna Vento ( en s’alliant avec les Gaulois) délivra le « Roussillon », et la mystérieuse ville de « Cale » de l’ occupation Romaine … Le nom célèbre de ce banni de Rome, serait-il l’éponyme de Perpignan ?
Sans oublier la légende du Père Pigne venu plus tard de la Cerdagne et désigné comme le fondateur de la ville de Perpignan… Quel épilogue …

Livre de format 15 x 21 . de 64 pages, avec photos couleurs et dessins. Auto-édition. Parution Avril 2006. N° ISBN : 2-9524454-1-9 –  Prix 14 Euros

Vente par l’auteur ou dépôt vente dans l’Aude ou Pyrénées orientales.

Contenu réalisé par OPI & Développement Informatique réalisé par © WASI. Tout droits réservés. Propulsé par WordPress.