»
M
A
R
Q
U
E
-
P
A
G
E
«
« La guérisseuse et la commanderie » Claude Rannou
14 Nov 2017

 Au nord de Toulouse, dans une commanderie des Hospitaliers en 1253, une jeune guérisseuse fait montre d’un talent exceptionnel au service des malades et des blessés. Esprit libre, dans une époque où cela est interdit aux homme et encore plus aux femmes, elle vient au secours de sa communauté sans tenir compte des superstitions religieuses et des jalousies qu’elle provoque. C’est une erreur car, en ces temps troublés, il est dangereux d’aider son prochain au vu et au su de l’Eglise et de son nouveau bras armé: l’inquisition.

 Avec ce livre, Claude Rannou signe là un roman historique minutieux et d’une grande humanité. Il invite le lecteur à suivre pas à pas le destin de cette jeune fille dans un monde écrasé par le poids de la religion et de ses excès.

 Paru le 4 novembre 2017 aux éditions TDO dans la collection Histoire du Sud.

590 pages au prix de 20€

 

 

« Les voies du soleil ». Claude RANNOU
3 Fév 2015

Les voies du soleil. Claude RANNOU

Les voies du soleil. Claude RANNOU

Voyage initiatique dans le Languedoc du 13° siècle, entre Toulouse et Narbonne. Cela permet de visiter une région qui a été en proie à la croisade contre les « cathares » et qui se trouve confrontée aux débuts de l’inquisition.Ce livre a bénéficié d’un article sur « Historia » où il est reconnu le caractère historique très documenté du texte.


Éditions In Octavo (Saint Germain en Laye)

Le Bon Pape Josef Ratzinger, ancien Préfet de la (Sainte) Inquisition. Jean de Levat.
30 Oct 2012

Jean de LEVAT

Jean de LEVAT

Dans ce livre Jean de Levat critique l’Église catholique romaine. Il n’est pas le seul à l’avoir fait. Mais lui, à la différence des autres critiques, documente très bien ce qu’il avance. Et ça donne au final ce brûlot étonnant.
Dans cette analyse percutante du Vatican, Jean de Levat critique le passé trouble de l’actuel pape régnant. Mais, «Le bon pape Joseph Ratzinger ancien préfet de la Sainte Inquisition» s’attache aussi beaucoup au pape Jean-Paul II. C’est ainsi que l’on découvrira avec surprise comment Jean-Paul II s’est permis de canoniser quelqu’un qui n’a jamais existé !…
Parfois il fait des sauts en arrière jusqu’à l’époque de l’Inquisition, une période marquante de l’Histoire où l’Église s’attaquait systématiquement à tous ceux qui s’opposaient à elle, par la torture au nom de Dieu !

Napoléon disait : « l’Histoire n’est faite que de mensonges. » Suite à une longue lignée d’historiens, Jean de Levat revient fouiller les textes anciens et occultés, pour démystifier l’Histoire «officielle».

ISBN : 9782332493293

Occitania ! Occitania ! article de Gérard Veyriès
15 Fév 2011

croix_occitaneDans notre précédent ouvrage (La Terre d’oc), nous avons vu la propagation au XIIe siècle, de la « secte Albigeoise ». Ces événements seront suivis au XIIIe siècle, par le drame final qui est « programmé » par des forces extérieures au pays d’oc, puisqu’elles finirent par intervenir sous prétexte qu’une partie de sa population est « infestée » par l’hérésie albigeoise !

Et pour définir les territoires où se parle la langue d’oc, l’administration royale française à créé à partir de 1290 le mot « Occitanie » patria linguae accitaniae afin de nommer les comtés du sud qu’elle perçoit comme différents. Puis plus tard le mot « Languedoc » sera employé.

Et si les « Katharos » (les purs) ont été persécutés, anéantis par les croisés du Nord et par les représentants (légats) de l’Église romaine, ils n’ont pas pour autant disparu de la mémoire des hommes ! Puisque les chansons des troubadours nous le rappellent, notamment La Canso de Guillaume de Tudèle.

Nous avons cru comprendre que la croisade « Albigeoise » n’a été pour quelques contemporains qu’un « accessoire » de l’histoire de France, jusqu’au moment où Louis VIII parut sur la « scène » de ce drame en 1226 ! Et pour d’autres, c’est une vision sans intérêt, sinon qu’une simple « banalité », ou encore, que : « Sur le plan culturel, le Midi de la France était loin de l’emporter sur le Nord ». Enfin : « La papauté, lorsqu’elle terrassa les cathares, par exemple, sa victoire fut celle du bon sens et de la raison ». Quant à certains philosophes, ils n’ont pas manqué de voir dans la croisade une manifestation de cette « intolérance » qu’ils pourchassent à travers l’histoire ! Et plus généralement, pour l’histoire de France, l’histoire Occitane, n’est qu’un « cadavre Albigeois » !

Néanmoins, lorsque les partisans du parti de l’Ordre chrétien et valeureux adversaires de la subversion hérétique cherchent à minimiser les atrocités des croisades méridionales, ils se justifient en mentionnant que : « La cause sainte n’est pas celle de la foi, mais celle de la nation ». On retrouve cette démarche chez Michelet, qui pour consolider les acquis de la Révolution, et entretenir le mythe fondateur d’unité, jette aux poubelles de l’histoire, les divergences venues des peuples méridionaux ; car elles risquaient de dissoner dans le concept trop bien organisé des fiertés nationales. Lire la suite »

Contenu réalisé par OPI & Développement Informatique réalisé par © WASI. Tout droits réservés. Propulsé par WordPress.