»
M
A
R
Q
U
E
-
P
A
G
E
«
Biographie Hania RACZAK
18 Mai 2019

Hania RACZAK

Peintre et auteure, Hania Raczak est née à Valenciennes en 1958 et réside dans le Lot-et-Garonne. Ses grands-parents ont quitté la Pologne pour immigrer en France dans les années 20 et elle reste très attachée à ses origines.

Lycéenne puis étudiante, Hania écrit des nouvelles et de nombreux poèmes pour lesquels elle reçoit à deux reprises le prix Henri Pourrat. Après des études littéraires et artistiques, elle entre à l’Ecole Normale de Dijon et devient institutrice. Parallèlement à sa carrière d’enseignante, elle écrit des textes courts, notamment des chansons, tout en exposant des paysages à l’aquarelle ou des huiles à Bagnères-de-Bigorre et Campan.

En 2002, elle décide de réunir ses passions dans une même démarche. Elle crée l’atelier Haniawork – un clin d’oeil au mot  » patchwork » et à son surnom – et tisse des liens entre peinture, couture et écriture. Depuis, Hania a écrit deux romans et présente des expositions originales dans lesquelles des vêtements s’invitent près de ses tableaux ou des aquarelles suggèrent le plan d’un roman… Un univers et une approche sensibles, emplis d’émotion.

Ses projets sont nombreux. Son dernier roman Zofia, racines et destin ravive le souvenir de l’immigration polonaise dont c’est le centenaire, à cette occasion, de nombreuses expositions sont prévues. Sa collection d’huiles Haniawork a été exposée à Varsovie en 2018 et sera visible cet automne, toujours en Pologne, dans la ville de Lodz. Hania prépare également une triologie de romans pour les jeunes lecteurs dont le premier tome s’apprête à être publié…

Informations et contact sur le blog

http://haniawork.blogspot.com/

ou la page facebook

https://www.facebook.com/atelierhaniawork/

« Le féminin pluriel dans l’intégration ». Laura MOUZAÏA. Editions L’Harmattan
19 Sep 2013

Laura MOUZAÏA

Laura MOUZAÏA

Les immigrés sont arrivés d’Algérie avec un objectif : se constituer une épargne et assurer le retour. Mais le cours de l’histoire en a souvent décidé autrement. Après la guerre d’indépendance, lorsque les hommes ont fait suivre leur femme, une évolution sociale s’est amorcée. Les femmes sont devenues des femmes de transition, des femmes modernes.

Laura Mouzaïa consacre son ouvrage à l’étude de trois générations de femmes kabyles, qui s’échelonnent sur l’ensemble du XXème siècle. Pour comprendre leurs itinéraires à travers l’émigration, elle commence par nous rappeler les caractéristiques de la société kabyle traditionnelle, avec la place prépondérante des hommes et l’ensemble des coutumes qui fixaient les femmes au foyer.
Au contact de la société française, à travers l’école et la vie professionnelle, les femmes ont acquis progressivement leur émancipation, et ce, même si les défaillances de la République ou les blocages de la société civile n’ont pas toujours facilité les choses. Aujourd’hui, elles font partie de la France plurielle. Les récits et les témoignages nombreux qu’en donne ce livre, le rappellent avec force.

Ed. Karthala ISBN : 2-84586-765-A –  Prix 22 : Euros

Ouvrage disponible en librairie.

Contenu réalisé par OPI & Développement Informatique réalisé par © WASI. Tout droits réservés. Propulsé par WordPress.